Hautes-Alpes : Panacélia, quand une grande pianiste joue du Mozart en braille

Hautes-Alpes : Panacélia, quand une grande pianiste joue du Mozart en braille

CULTURE / L'Ensemble Vocal fête ses 30 ans et propose deux concerts ce week-end

 

- Hautes-Alpes -

 

L’ensemble vocal Panacelia fête ses 30 ans. Pour l’occasion, deux concerts exceptionnels, autour du Requiem de Mozart, auront lieu ce samedi à Briançon et ce dimanche à Embrun. Un concert avec ce chœur composé d’une quarantaine de personnes et cinq solistes. Le tout accompagné par du piano, avec une musicienne non voyante. Ils interpréteront le Requiem de Mozart dans la version de Carl Czerny. Une œuvre d’une cinquantaine de minutes pour célébrer cet anniversaire.

 

Quarante choristes sous la direction de Jean-Renaud Allix 

Il s’agit d’une véritable histoire de famille, car l’épouse de Jean-Renaud Allix, Maryline, accompagne Panacelia lorsqu’il y a des programmes avec piano. Ce week-end, le chœur sera soutenu par du piano à quatre mains, puisque Geoffrey Allix, leur fils, sera également de la partie. « Le Requiem de Mozart a été arrangé par Monsieur Czerny pour piano à quatre mains. Je fais la partie du haut, mon fils fait la partie du bas », explique sur Alpes 1 Maryline Allix.

 

« Cette version devient quasiment jazzy », J.R Allix

 

Le Requiem de Mozart une œuvre qui n’a pas été choisie au hasard par Jean-Renaud Allix. « C’est l’œuvre la plus connue de Mozart. Son écriture est très accessible. Il y a beaucoup de répétitions. Il y a des choses jouées deux fois, ce qui rend l’œuvre proche du public. De plus, nous avions cette version qui n’est jamais donnée et avec le piano ça devient quasiment jazzy ».

 

Des répétitions depuis janvier

Depuis janvier, l’ensemble vocal Panacelia prépare cet événement autour du Requiem de Mozart. « Le chef est là pour dynamiser, pour focaliser l’énergie », poursuit Jean-Renaud Allix.

 

« J’apprends et je joue de mémoire », M. Allix

 

Maryline Allix est non voyante, ses partitions sont donc écrites en braille. « Il ne faudra pas s’étonner. Il y aura une partition pour mon fils, mais moi je ferai tout par cœur ».

 

Vous avez rendez-vous ce samedi à l’Église Sainte-Catherine de Briançon à 20h30 et ce dimanche à la Cathédrale Notre-Dame-du-Réal d’Embrun à 17h30.

 

Le reportage d’Aurore Vallauri :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios