Hautes-Alpes : tourisme et solidarité, les Hautes-Alpes prises en exemple nationalement

Hautes-Alpes : tourisme et solidarité, les Hautes-Alpes prises en exemple nationalement
De gauche à droite : D. Bussereau président de l'ADF, J-M. Bernard, président des Hautes-Alpes, et C. Rival, vice-président de l'Isère

POLITIQUE / Les Ateliers de l'Assemblée des Départements de France se sont ouverts ce mercredi, au sein des Hautes-Alpes. Petit poucet de l'Hexagone qui porte pour autant des innovations politiques en termes touristique et social

 

- Hautes-Alpes - 

Les Hautes-Alpes lèvent le rideau sur le premier atelier des Départements de France. Créée en 1946, l’Assemblée des Départements de France réunit les présidents de 104 collectivités, dont 101 départements et trois métropoles : le Grand Paris, le Grand Lyon et la Métropole Aix-Marseille. Une association pluraliste, véritable poids lourd dans les discussions auprès du Gouvernement ou de l’Assemblée Nationale, qui désormais veut s’inspirer des actions mises en place sur le terrain pour les faire partager dans d’autres départements.

 

« Les départements ont des idées, à nous de les faire partager », D. Bussereau

C’est ainsi qu’une fois une fois par mois, l’Assemblée rencontrera un département afin de s’imprégner de ces idées novatrices. L’innovation, maître mot désormais de l’avenir des territoires. Dominique Bussereau, ancien Ministre, président de Charente-Maritime et de l’Assemblée des Départements de France explique que les Départements ne sont pas une entité obsolète, « malgré leur création à la Révolution. Ils portent le numérique, le développement routier, la modernité. Ils ont des idées qui peuvent intéresser les voisins ».  

 

Le bras armé économico-touristique et la solidarité, au cœur des innovations

C’est ainsi que les Hautes-Alpes ouvrent le bal des ces Ateliers et font remonter deux initiatives : l’Agence de Développement Économique et Touristique qui œuvre dans l’attractivité et la promotion du territoire et le Schéma Unique des Solidarités. Un schéma signé le 10 octobre prochain qui réunit, en un seul document élaboré pour cinq ans, toutes les thématiques autour de la petite enfance et enfance, les personnes âgées et handicapées. « C’est original car c’est un tout petit département qui partage ses initiatives, c’est une fierté », réagit Jean-Marie Bernard, le président du Conseil Départemental des Hautes-Alpes.

 

Des Départements qui renvoient l’État à ses responsabilités

La solidarité pèse de plus en plus lourd sur les finances. Le Département a ainsi décidé de ne plus compenser la hausse des bénéficiaires du RSA, et de se mettre en situation de dettes auprès de l’État. Ils sont une 20aine de départements qui en ont fait de même. Par ce refus, les Hautes-Alpes tirent la sonnette d’alarme alors que la dette de l’État sur le territoire est de 120 millions d’euros auprès du territoire. Et 25 fois plus élevée sur le territoire national. « Elle est de 3 milliards d’euros, on peut rêver pour que l’État rembourse en totalité », explique l’ancien Ministre du Budget Dominique Bussereau qui espère néanmoins de meilleures contreparties du gouvernement.  

Notez que le congrès des départements aura lieu le 18 octobre prochain à Marseille.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios