Hautes-Alpes : le hockey mineur gapençais signe, les Rapaces de Gap respirent !

Hautes-Alpes : le hockey mineur gapençais signe, les Rapaces de Gap respirent !

SPORT / L'assemblée générale de l'association des Rapaces de Gap avait dévoilé un bilan financier préoccupant pour le hockey mineur. Il fallait signer le contrat d'objectif financier, dont dépend la participation des Rapaces de Gap à la rentrée prochaine pour la SAXOPRINT Ligue Magnus

 

- Hautes-Alpes -

 

Une issue positive semble être trouvée pour le hockey mineur gapençais. Et donc le club élite les Rapaces de Gap qui pourrait bien évoluer en Ligue Magnus la saison prochaine.

 

Une AG avec un bilan financier inquiétant

À l’issue de l’assemblée générale fin juillet de l’association des Rapaces de Gap, un bilan inquiétant avait été exposé : outre le déficit de 47.000 euros à l’issue de l’exercice 2016/2017, la trésorerie était aussi dans le rouge pour le hockey mineur. Cause de ces difficultés, selon le staff, la séparation imposée par la Fédération Française de Hockey sur Glace entre la SASP (en charge de l’équipe élite) et l’Association (qui s’occupe du hockey mineur).

 

Contrat signé, la participation des Rapaces à la Ligue Magnus parait plus qu’engagée

L’avenir du hockey mineur gapençais et du club élite, malgré des statuts séparés, est étroitement lié : si le hockey mineur ne signe pas le contrat d’objectifs financiers, la participation des Rapaces pour la future SAXOPRINT Ligue Magnus 2017/2018 (dont le début est prévu le 12 septembre prochain) est compromise. La Commission nationale de suivi et de contrôle de gestion n'avait d'ailleurs validé Gap en Magnus que provisoirement le 21 juillet dernier avec la mention « sous condition ». « Le contrat d’objectif financier a été signé, explique Elisabeth Chauvin, présidente du hockey mineur gapençais, afin de ne pas pénaliser l’équipe première ». « Un petit coup de pouce de la SASP » aura encouragé cet accord : « si on espérait 50.000 euros pour arriver à mettre nos fonds propres à jour, on a eu 20.000 euros ce qui est une très belle chose ».

 

Les entraineurs et équipes conservés, le pôle transports sera au régime

Des solutions semblent être aujourd’hui à jour pour ne pas contrevenir aux dispositions du Parcours d’Excellence Sportive du mineur. Les entraineurs sont conservés, dans une version différente : « nous gardons Eric Blais, le directeur technique du mineur, à 25 %. Quant à la préparatrice physique imposée par le Parcours d’Excellence Sportive, nous la conservons à 50 % », poursuit la présidente. Quant aux équipes, elles devraient être conservées, « nous allons essayer de toutes les conserver, ou de passer de trois équipes U11 à deux ». L’association devra faire des économies sur le pôle transports, qui coûte 107.000 euros par an, « nous n’utiliserons pas des bus pour des petites distances, nous aurons donc besoin des parents pour transporter les enfants », souligne Elisabeth Chauvin qui lance un appel pour trouver des mécènes.

Elisabeth Chauvin, présidente de l'association des Rapaces de Gap :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios