Hautes-Alpes : retour du froid sur la végétation, K.Berger demande le classement en catastrophe naturelle

Hautes-Alpes  : retour du froid sur la végétation, K.Berger demande le classement en catastrophe naturelle

AGRICULTURE / C’est le retour du froid et des gelées dites de printemps, dignes d’un hiver tardif. De quoi donner quelques sueurs nocturnes aux arboriculteurs.

 

- Hautes-Alpes -

 

À l’heure où la végétation a repris et après plusieurs jours de température au-dessus de 20 degrés… C’est le retour du froid et des gelées dites de printemps, dignes d’un hiver tardif.

Des températures nocturnes doublées d’amplitudes qui mettent notamment  à mal les arbres où la montée en sève est faite et les premières bourgeons apparaissent. Ils peuvent résister jusqu’à quelques degrés en-dessous de 0 mais à -6 degrés comme la nuit dernière dans la vallée de la Durance, cela devient plus que préoccupant.

Seule solution pour les arboriculteurs des Alpes du Sud : installer des brûlots, (=rosses bougies sous forme de gros blocs de cire disposés dans des boites métalliques), ainsi que des tours de ventilation qui ramènent l'air chaud vers le haut. Tout cela pour tenter de réchauffer l'atmosphère, et de sauver les futurs fruits.

Un retour du froid qui  « a causé de gros dégâts sur les vergers haut-alpins », constate la députée (PS) des Hautes-Alpes, Karine Berger. Et « au-delà du son moral aux arboriculteurs », l’élue annonce qu’elle va saisir la préfecture des Hautes-Alpes et les services de l’État « afin d'obtenir le classement en catastrophe naturelle le plus rapidement possible ce qui permettra de lancer la procédure d'indemnisation des agriculteurs. »


0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios