Hautes-Alpes : le président de La Poste affronte les salariés en grève

Hautes-Alpes : le président de La Poste affronte les salariés en grève

SOCIAL / Philippe Wahl est venu visiter ses établissements des Hautes-Alpes, accueilli à Gap par des manifestants.

 

- Hautes-Alpes -

 

Le président du groupe La Poste en visite dans les Hautes-Alpes ce vendredi. Il a été accueilli par des usagers et salariés en colère à Gap. Ils dénoncent des réorganisations de services, avec de moins en moins de personnels. Ils regrettent l’automatisation de nombreuses tâches, tout en s’inquiétant de l’avenir des bureaux de poste, avec l’apparition de plus en plus d’Agences Postales Communales.

 

   

 

Une minorité en colère ?

Parce que La Poste veut garder l’image d’une entreprise sociale, le président du groupe, Philippe Wahl, n’a pas hésité à traverser la trentaine de manifestants, devant le bureau de Poste de Gap. Des salariés en grève pour dénoncer une dégradation de leur conditions de travail et donc du service rendu au public. "Ça, c'est ce que pensent ces personnes-là. Ce matin, j'ai vu des postiers qui sont très fiers de leur métier. Il y a de tout dans un grand groupe comme La Poste. On est 250.000, mais je fais attention à chacun".

Des manifestants qui ne se disent pas dupes et ne se sentent pas tellement écoutés. Pascale Braga est factrice depuis plus de 30 ans à Gap :

 

 

Venus des Alpes de Haute-Provence, plusieurs usagers en colère de La Motte-du-Caire dénoncent les ambitions de réduction des horaires, notamment le samedi et le lundi. Ils craignent, à terme, une fermeture du bureau du Poste au profit d’une Agence Postale Communale. René Barthes :

Face à la mobilisation citoyenne, les changements d’horaires d’ouverture sont suspendus jusqu’à décembre au moins.

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios