Hautes-Alpes : P.Villard, candidat pour la Convergence Citoyenne pour les législatives

Hautes-Alpes : P.Villard, candidat pour la Convergence Citoyenne pour les législatives

POLITIQUE / Il a été choisi à l’issue d’une réunion entre partis de gauche et citoyens, Pierre Villard sera le candidat de la Convergence Citoyenne dans la 1ère circonscription.

 

- Hautes-Alpes -

 

Contrairement aux Alpes de Haute-Provence, où partis de gauche (EELV, Ensemble, Front de Gauche et PCF) et citoyens peinent à trouver un point d’accord pour une défense commune de leurs idées pour les législatives, dans les Hautes-Alpes, l’expérience de la Région Coopérative lors des élections régionales de 2015 poursuit son chemin.

 

Première investiture dans la 1ère circonscription

Pierre Villard (53 ans) co-porte-parole du PCF, président du Mouvement de la Paix (dont il s’est mis en retrait durant la campagne) et principal adjoint de collège à Digne-les-Bains sera la tête de liste de cette campagne, suppléé par Karine Briançon (51 ans), agricultrice et saisonnière.

Deux personnalités déjà passées par les urnes : en 2015 Pierre Villard était colistier pour la Région Coopérative  (EELV, Ensemble, Front de Gauche et PCF) lors des élections régionales avec laquelle il avait obtenu 9,43% des voix au premier tour, (le meilleur score du mouvement sur l’ensemble de la région). Karine Briançon avait obtenu 21,45% des voix, juste derrière le PS (25,18%) lors des élections départementales de 2015 sur le canton de Veynes sous l’étiquette EELV-Ensemble.

« Notre candidature porte la colère d'un département et d'un pays en grave crise sociale et démocratique, et la volonté de transformer cette colère en espoir pour construire un autre monde depuis nos villages jusqu'à la planète entière », annonce en préambule Pierre Villard.

Des ateliers législatifs pour aboutir « à des propositions de lois que le député des Hautes-Alpes portera au Parlement » pour défendre également « la culture de la paix comme moyen de sortir le monde des périls qui le guettent, aux antipodes des politiques sécuritaires qui entretiennent les conflits au lieu de les prévenir », précise encore le candidat.

 

Des candidatures en lien entre les deux circonscriptions

Si à cette heure pour la seconde circonscription aucun nom n’a été dévoilé, les quatre porte-paroles, Madeleine Poggionovo, Fanny Mensa, Olivier Chamoux et Laurent Eyraud-Chaume précisent qu’ils souhaitent « tenter de garder au maximum un lien entre les deux circonscriptions » afin de mettre en place des « Ateliers législatifs. » Des ateliers qui permettent d'avoir un document commun « qui listera les propositions  et le cadre politique du rassemblement. »

Un début de campagne qui sera détaillé dans ses actions lors d’une première réunion ouverte à tous  le jeudi 23 février à 17h, et dont le lancement de campagne se fera le samedi 4 mars à 17h place de la République à Gap, afin de « dénoncer la  corruption, les fraudes et évasions fiscales pour réclamer une réelle démocratie », précise encore le mouvement.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios