Hautes-Alpes : 45 clandestins interceptés mardi soir au poste frontière de Montgenèvre

Hautes-Alpes : 45 clandestins interceptés mardi soir au poste frontière de Montgenèvre

FAITS DIVERS / Une enquête est ouverte

 

- Hautes-Alpes -

 

45 clandestins en provenance d’Italie interceptés ce mardi soir, par la Police aux Frontières au poste frontière de Montgenèvre. C'est vers 22h30 qu'un vehicule de type Mercedes Vito, aux vitres fumées, force le contrôle. Il est rattrapé dans le col de Montgenèvre par la DZ PAF Zone Sud, une sorte d’unité mobile de la police de l'air et des frontières. Au volant, un franco-malien et à l’arrière, 25 migrants pour la plupart originaire d'Afrique subsaharienne.

 

Deux véhicules et des migrants entassés

Quelques minutes après le retour au point de contrôle, vers 00h30, une deuzième véhicule de même type est arrêté. Cette fois, à l’arrière 20 migrants. "Ce sont des contrôles qui sont réalisés sur l'ensemble de la zone et tout particulièrement ici à Montgenèvre, car c'est une zone sensible et cette frontière franco-italienne fait l'objet de toute notre vigilance.", explique Thierry Assanelli, contrôleur général de la DZ PAF Zone Sud. "Des contrôles renforcés sont réalisés contre les trafiquants de migrants, d'êtres humains car, comme vous avez pu le constater, ces migrants étaient entassés dans des conditions désolantes et inhumaines. Il y avait même une femme enceinte. Les migrants étaient vraiement choqués, deshydratés. On s'est occupés d'eux."

 

   

 

Un coup de filet avant la visite ministérielle

Selon nos informations, les migrants aurait payé leur passage 350 euros. Une enquête est ouverte, menée en Italie. Les deux passeurs seront jugés en Italie. Concernant les clandestins ils ont été reconduits en Italie. Un coup de filet qui tombe à point nommé, à quelques heures de la venue du Ministre de l'Intérieur sur ce poste frontière de Montgénèvre. "Il y a des contrôles renforcés à tous nos postes frontières et ensuite, il y a le professionnalisme de ceux qui les font, la capacité à detecter, la capacité à sentir les choses. L'exercice quotidien qui est le leur fait qu'ils voient des choses, qu'ils repèrent des véhicules et ils arrivent à démanteler des filières de passeurs et les interdire d'admission", salue Bruno Le Roux"Il faut toujours renforcer les coopérations entre toutes les polices européennes. J'ai d'ailleurs une demande particulière, au niveau européen, qui est d'avoir un véritable système de contrôle entrées et sorties sur l'espace Schengeing, avec l'enregistrement des ressortissants européens."

 

 

On compte 83 millions de contrôles réalisés depuis novembre 2015 aux différents postes frontières.

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios