Hautes-Alpes : migrants, « le résistant Estrosi se transforme en collaborateur du FN », EELV

Hautes-Alpes : migrants, « le résistant Estrosi se transforme en collaborateur du FN », EELV

POLITIQUE / Thierry Baud, co-porte parole d’EELV dans les Hautes-Alpes, ne rejoint pas la politique d’accueil des réfugiés en Région PACA et accuse C.Estrosi de confondre sa droite et son extrême droite.

 

- Hautes-Alpes -

Hier encore, le président (LR) la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi rappelait son opposition à l’accueil de réfugiés venus de Calais en PACA. S’opposant dans son discours au choix des maires des Alpes du Sud, et plus directement à deux de ses vice-présidents, également maires de ville d’accueil, Chantal Eymeoud et Roger Didier.

En savoir plus >>> accueil de migrants, quand les élus des Alpes du Sud accueillent, Christian Estrosi s’oppose

 

« C.Estrosi a choisi son camp : celui de la haine, du rejet identitaire et du racisme social »

Un discours et une position qui fait aujourd’hui réagir EELV dans les Hautes-Alpes. Pour Thierry Baud, co-porte parole du parti dans le département, le président renie ses promesses.  Se présentant  entre les deux tours de l’élection régionale de 2015 comme un «  résistant, rassembleur contre le sectarisme du FN », Thierry Baud, considère aujourd’hui à travers ses déclarations « qu’il pille éhontément la rhétorique et les arguments fallacieux de l’extrême droite pour s’attaquer à la mobilisation des élus locaux et des citoyens de la Région PACA en faveur des réfugiés. »

 

« Christian Estrosi vient de confondre sa droite et son extrême droite » T. Baud

 

Une prise de position du président de Région qui selon EELV 05 rapproche un peu plus Christian Estrosi du discours du FN. « Il fait la joie du Front National et fait bien la démonstration qu’au-delà des postures,  le président de la Région a choisi son camp : celui de la haine, du rejet identitaire et du racisme social, contre les traditionnelles valeurs républicaines de la droite et du centre. »

 

Fin de la carte « Zou ! Solidaire »

Autre point de désaccord entre le parti et le président de Région, le choix de la majorité régionale de supprimer l’accès des demandeurs d’asile à la carte « Zou ! Solidaire ». Un dispositif  ouvrant  la possibilité d’accéder aux transports régionaux à prix réduit pour les réfugiés.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios