Hautes-Alpes : SNCF, « ligne des Alpes : silence, on ferme ! » T.Baud, EELV

Hautes-Alpes : SNCF, « ligne des Alpes : silence, on ferme ! » T.Baud, EELV

TRANSPORT / Quand les écologistes redoutent le pire pour l’avenir du réseau ferroviaire dans les Hautes-Alpes, la droite rappelle aux responsabilités passées de la gauche à la Région.

 

-Hautes-Alpes-

Parmi les nombreuses inquiétudes face à la fin des négociations entre la Région PACA et la SNCF, annoncée par Christian Estrosi et l’annonce sur Alpes 1 de Chantal Eymeoud, 2ème vice-présidente (UDI) à la Région, du renfort probable des autocars sur certaines lignes, Thierry Baud, co-porte parole d’EELV dénonce la volonté de la Région d’ « en finir avec le transport ferroviaire dans les Hautes Alpes, au profit du transport par autocar. »

 

« La brutalité de la décision et l’absence de concertation qui y préside sont inacceptables »

Autre signe d’un changement de cap selon le représentant écologiste des Hautes-Alpes, un courrier signé de la SNCF, via sa filiale Ouigo, de la mise en place de dessertes en autocar de Briançon pour l’hiver prochain. Un signe, qui selon Thierry Baud, amène à penser « à une collusion d’intérêt  et à une action concertée entre la Région et l’opérateur public pour abandonner le ferroviaire dans notre département et laisser les Haut-Alpins à leur triste sort. »

 

« Empêcher ce démantèlement et contraindre la Région au maintien d’un service public »

Ainsi, EELV 05 s’opposant à ces décisions en appelle aux citoyens, aux acteurs socio-professionnels et aux élus du département. « Il faut se mobiliser urgemment pour empêcher ce démantèlement et contraindre la Région au maintien d’un service public et des infrastructures indispensables pour le quotidien des Haut-Alpins et pour la mise en place d’un développement économique et touristique adapté aux enjeux environnementaux  et climatiques auxquels nous devons faire face. »

 

« Encore heureux que Christian Estrosi tape du poing sur la table et rompe les négociations ! » A.Murgia

 

« C'est le propre de la gauche : ils s'émeuvent des problèmes quand ils n'ont plus à s'en occuper »

Arnaud Murgia, président de Les Républicains dans les Hautes-Alpes, a quant à lui une tout autre lecture de l’actualité ferroviaire pour le département s’appuyant sur les craintes concernant la ligne Veynes-Grenoble. « Quant à l'agitation menée sur les perspectives de  la ligne Veynes Grenoble par quelques écologistes et relayée par nos deux députés, je souhaiterais leur rappeler que lors des seuls et uniques derniers travaux effectués sur la ligne en 2007, il avait été retrouvé des rails datant de... 1870. »

Ainsi, la gauche, sous le mandat de Michel Vauzelle, serait seule fautive pour Arnaud Murgia. Dans une attaque qui vise directement l’ex vice-président EELV à la Région en charge des Transports, Jean-Yves Petit, mais aussi le député (PRG) Joël Giraud. « À l'époque, la directrice de RFF appelait déjà à des travaux d'ampleur et force est de constater que l'exécutif régional dont Joël Giraud était Vice-Président ne s'en était pas soucié. J'appelle chacun à la raison, et surtout nos deux députés à faire leur travail en amenant l'État et la SNCF à soutenir ces besoins d'investissements lourds. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios