Hautes-Alpes : échanges électriques entre élus et les No-THT

Hautes-Alpes : échanges électriques entre élus et les No-THT

ENVIRONNEMENT / Des militants anti-THT se sont invités à L'Argentière-la-Bessée ce dimanche, lors de la fête des « Plus beaux détours de France ».

 

- Hautes-Alpes –

L'ambiance est devenue électrique ce dimanche, en marge de la fête des communes du réseau « Plus beaux détours de France » à L’Argentière-la-Bessée. Un label qui a fait sourire le collectif No-THT, dont une trentaine de manifestants s'est invitée au repas de la mi-journée. L'objectif était de dénoncer le chantier RTE, qui posera des lignes électriques aériennes en face de la commune. « C'est en contracdiction avec le label des Plus beaux détours de France.», indique Agnès du collectif.

Montrer le paradoxe, mais aussi tenter de rencontrer le député-maire Joël Giraud , afin de rappeler leurs revendications contre le chantier d’installation de lignes électriques aériennes dans les Hautes-Alpes. Le collectif avait prévenu ses membres via les réseaux sociaux, n'ayant pu s'entretenir avec le député PRG le 1er mai dernier. Joël Giraud qui s'est entretenu avec eux ce dimanche, pendant une vingtaine de minutes, avant de les convier à un nouveau rendez-vous pour le 14 mai prochain.

 

 

Durant cette manifestation, le conseiller départemental et maire de Vallouise, Jean Conreaux, aurait eu un débat 'électrique' avec plusieurs manifestants. C'est alors qu'une certaine confusion se serait mise en place. Dans un communiqué, le président de Les Républicains des Hautes-Alpes, Arnaud Murgia, dénonce « la provocation » et les « insultes » qui donnent « une piètre image du combat que ces militants veulent mener. » Le collectif No-THT dénonce le fait qu'un manifestant ait été pris par le col par l'élu. « Des coups auraient pu partir. Nous sommes restés calmes. Les gendarmes sont intervenus », rapporte Agnès sur Alpes 1.

Des faits qui provoquent la colère du parti Les Républicains qui demande à l’Etat de faire respecter l’ordre public, « quitte à interdire certaines actions du collectif anti-THT. » Un collectif qui assure ne pas avoir voulu provoquer de débordements. « Certains n’ont pas compris notre humour », écrit-t-il sur sa page Facebook.

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios