Hautes-Alpes : les dérives sectaires en question ce mercredi soir à Gap

Hautes-Alpes : les dérives sectaires en question ce mercredi soir à Gap

SOCIÉTÉ / Une table ronde pour mieux comprendre les dérives sectaires est proposée ce mercredi soir au pôle universitaire à Gap

 

- Hautes-Alpes -

600 groupes en dérives sectaires, 40% dans le domaine de la santé, 20% sont dans le domaine d’une radicalisation religieuse, indique l’Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes, l’UNADFI. Une table ronde pour mieux comprendre les dérives sectaires est proposée ce mercredi soir au pôle universitaire à Gap. Plusieurs interventions au programme de cette soirée est notamment celle de Catherine Picard, la présidente de l’UNADFI.

 

 

"Des signes de rupture avant-coureurs"

« Les signes avant-coureurs sont principalement des signes de rupture : des ruptures vestimentaires, alimentaires, en matière de soin mais aussi des ruptures avec la famille, la société, pour en arriver à un véritable isolement. L’individu se retrouve sous la coupe d’un groupe ou d’un gourou et il amène cette personne à perdre soit ses repères soit à ne plus laisser libre cours à son esprit critique » indique Catherine Picard. Rendez-vous ce mercredi dès 20h00 au Pôle Universitaire.

 

Catherine Picard, la présidente de l’UNADFI :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios