Hautes-Alpes : Louis Albrand veut être le candidat-citoyen pour les Sénatoriales

Hautes-Alpes : Louis Albrand veut être le candidat-citoyen pour les Sénatoriales

SÉNATORIALES 2014 / Le médecin se présente aux élections sénatoriales mais refuse son passé au sein du Parti Démocrate-Chrétien

Hautes-Alpes - Un nouveau candidat, dans les Hautes-Alpes, pour les élections sénatoriales du 28 septembre prochain. On vous en parlait sur Alpes 1 vendredi, il s’agit du docteur Louis Albrand qui conduira une liste nommée l’ « Union pour la rénovation de la droite ». Il se place comme « un citoyen actif » qui veut aujourd’hui « faire entendre sa voix » pour défendre les Hautes-Alpes, « le désenclavement pour favoriser le tourisme et améliorer les hôpitaux ».

Louis Albrand s’était déjà engagé dans la course aux élections en 2012, lors des législatives. Il avait été candidat sur la deuxième circonscription pour le Parti Chrétien-Démocrate, avant d’abandonner. A l’époque secrétaire départemental du parti de l’ancienne Ministre Christine Boutin, également secrétaire national aux prisons au sein de cette formation politique, il place cette appartenance au courant derrière lui. « Je n’ai jamais appartenu au parti de Christine Boutin, c’est elle qui est venue vers moi. Mais je n’ai jamais voulu être candidat, puisque je ne suis pas d’accord sur le point de vue sociétal avec ses idées. Je suis plutôt libéral ».

Louis Albrand, neurologue installé à Briançon, a travaillé comme collaborateur au sein des Ministères de la Santé, aux-côtés de Simone Veil, René Lenoir et Jacques Barrot, mais aussi au sein du Ministère de la Justice. En juin dernier, il s’est lancé dans un grand audit pour sauver l’hôpital de Briançon.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios