Alpes de Haute-Provence : « il y a eu un avant COVID et un après »

Alpes de Haute-Provence : « il y a eu un avant COVID et un après »

POLITIQUE / Emmanuelle Fontaine-Domeizel s’exprime sur Alpes 1, après sa décision de quitter le parti de La République en Marche

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

La République en Marche et Emmanuelle Fontaine Domeizel, c’est désormais fini. Celle qui a occupé le poste de députée des Alpes de Haute-Provence dès 2017 lorsque Christophe Castaner a été nommé d’abord porte-parole du gouvernement avant d’occuper le ministère chargé des relations avec le Parlement puis l’Intérieur, s’explique sur Alpes 1. « Il y a eu une droitisation du parti, et plus d’équilibre entre droite et gauche ». Si elle admet avoir été « loyale jusqu’au bout » à son titulaire pour ne pas créer d’impact quant à sa désignation à la présidence du groupe parlementaire s’avoue aujourd’hui soulagée. La situation était devenue « inconfortable, avec la position d’une suppléante qui peut à tout moment partir. On ne nous donne pas de responsabilités au sein de l’Assemblée Nationale. Être une femme en politique n’est pas confortable non plus ». En juillet dernier, elle n’avait pas voté la confiance à Jean Castex, Premier Ministre.

 

Un électrochoc pendant la COVID-19

En tant qu’infirmière libérale, Emmanuelle Fontaine Domeizel est partie exercer à Besançon, Manosque, Mulhouse, en Guadeloupe et en Guyage au sein de la réserve sanitaire de santé publique France, « cela a été un électrochoc. J’ai vu des soignants en épuisement professionnel, qui n’ont pas les moyens pour exercer correctement. Ils n’ont pas de reconnaissance ». Une reconnaissance qui manque au niveau salarial, « au niveau de la carrière, ce ne sont pas des héros même s’ils portent des masques ». L’élue a ainsi noté un déséquilibre entre ces réalités sur le terrain et les mesures qui étaient prises par l’exécutif, « il y avait un véritable déséquilibre ».

Exit donc la République en Marche, Emmanuelle Fontaine Domeizel se consacre à son mandat de conseillère départementale sur Manosque. Quant aux prochaines échéances, sera-t-elle candidate ? Elle y pense mais ne l’assure pas, « j’ai envie de m’engager pour les citoyens ». Retrouvez l'intégralité de l'entretien ici.

 

C. Cava Michard


1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios