Alpes de Haute-Provence : immigration, nouvelle prise de distance de D. Bagarry

Alpes de Haute-Provence : immigration, nouvelle prise de distance de D. Bagarry

POLITIQUE / La députée LREM des Alpes de Haute-Provence cosigne une tribune pour s’opposer aux mesures prévues par le gouvernement concernant la santé

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Ils sont 11 députés de la majorité gouvernementale à prendre leur distance ce jeudi avec le Premier ministre et le chef de l’État. 11 parlementaires parmi lesquels Delphine Bagarry, élue dans les Alpes de Haute-Provence. Alors qu’Édouard Philippe présentait en milieu de semaine les 20 pistes du gouvernement sur l’immigration, une partie des députés LREM se dits réticente.

 

Plaider pour ne pas « céder à l’urgence et à la facilité »

En cause : les mesures prévues concernant la santé et notamment l’aide médicale d’État (AME) qui permet l’accès aux soins des personnes en situation irrégulière. Le gouvernement souhaite mettre en place un délai de trois mois avant l’accès à certains soins. Mesures qui « compliquent l’accès aux soins de personnes en situation de très grande précarité » selon les signataires.

Autre point, l’introduction d’un délai de carence retardant l’ouverture des droits pour l’accès à la protection universelle maladie des demandeurs d’asile. « Si nous devons contribuer à redéfinir, dans une époque qui change, ce que doit être l’immigration, nous, députés de la Nation, refusons de le faire en laissant croire qu’elle serait uniquement un poids pour notre pays, ou encore que la fraude y serait la règle », ajoutent les parlementaires.

Le gouvernement a prévu d'ajouter des amendements au budget Santé pour 2020 actuellement débattu à l'Assemblée afin d’intégrer ces mesures.

 

 

C. Michard



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios