Alpes de Haute-Provence : « P. Granet pratique la politique de la terre brûlée »

Alpes de Haute-Provence : « P. Granet pratique la politique de la terre brûlée »

POLITIQUE / Marie-Anne Baudoui Maurel rassemble sous sa candidature pour Digne les Bains Debout la France et le Rassemblement National

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

« Les militants du Rassemblement National me sont restés fidèle depuis 2014, ce sont eux qui ont demandé ce soutien » : à la veille des municipales de Digne les Bains, Marie-Anne Baudoui Maurel peut déjà s’assurer du soutien de son parti, Debout la France, mais aussi de celui de Marine le Pen, le Rassemblement National. Un rapprochement alors qu’il n’y a pas d’accord national entre les deux partis, « c’est bel et bien un accord typiquement local ».

 

Une campagne contre Patricia Granet

Invitée du « 8 :30 » ce matin sur Alpes 1, la conseillère municipale et communautaire avance une ligne claire : elle est dans l’opposition du maire et présidente de l’agglomération, Patricia Granet. Jusqu’à dénoncer une « politique clientéliste. Elle a essayé de faire taire son opposition en nous mettant au tribunal de grande instance, parce que nous avions eu le culot de dénoncer des marchés de complaisance qui coûtait 75.000 euros par an ». En septembre 2018, Marie-Anne Baudoui-Maurel et Gilles de Valckenaere, membre également du groupe « Les Dignois d’abord » avaient été convoqués devant la justice pour outrage et diffamation. Les termes utilisés lors d’un conseil municipal de 2016, « corrompus », « attribution de marchés de complaisance », « cadeaux aux amis » et « emplois fictifs », avaient valu ce procès. Les membres du groupe d’opposition avaient finalement été relaxés « faute d’éléments matériels et sur le fondement de la liberté d’expression ».

Quant au bilan financier avancé par la municipalité, avec une baisse de la dette de 10 millions d’euros depuis 2014, des économies réalisées sur la masse salariale, ou encore une économie d’un million d’euros des dépenses de fonctionnement à caractère générale, « c’est le discours qui est servi. La dette a certes diminué, mais quand vous faites l’addition de tous les emprunts faits, on arrive à 15 millions d’euros ».

Marie-Anne Baudoui Maurel s’oppose également à « la vente de biens immobiliers : le chèque de 4,256 millions d’euros de H2P est une manne, mais en vendant le patrimoine des Dignois ».

 

« Nous sommes le département où il y a le plus de migrants par habitant en France »

 

Marie-Anne Baudoui Maurel se positionne contre ce qu’elle qualifie de politique « immigrationniste » de Patricia Granet, « nous sommes devenus le département où il y a le plus de migrants en France ». Pourtant, dans le 04, ce sont 368 places ouvertes, soit un taux de 2,2 places pour 1.000 habitants, avec à Digne les Bains un centre d’accueil et d’orientation avec 24 places et un centre d’accueil de demandeurs d’asile de 70 places. « Nous avons une explosion de 500 % d’augmentation des Mineurs Non Accompagnés. Patricia Granet a augmenté les places en CAO et a voulu faire un centre de migrants supplémentaires dans un quartier pavillonnaire. On va dans la disproportion ».

 

Parking Gassendi, « elle pratique la politique de la terre brûlée »

 

Actuel thème de débat entre l’opposition et la majorité, le parking Gassendi à Digne les Bains, « une gabegie » pour Marie-Anne Baudoui Maurel. Selon la conseillère d’opposition, le maire « pratique la politique de la terre brûlée. Elle fait dépenser 840.000 euros pour un parking excentré, et plus de 3,5 millions d’euros dans un parking inondable ».



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios