Alpes de Haute-Provence : « Je ne ferai aucun accord avec les partis politiques »

Alpes de Haute-Provence : « Je ne ferai aucun accord avec les partis politiques »

POLITIQUE / David Gehant était l'invité du "8:30" ce mardi matin, le président LR 04 se présente aux municipales à Forcalquier

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

« Je ne ferai aucun accord avec les partis politiques », c’est cette posture que maintient David Gehant, président de la fédération Les Républicains dans les Alpes de Haute-Provence, à la veille des élections municipales. Il se présente à Forcalquier, mais sans demander l’investiture de son parti. Sur ce point, il s’explique, « la ligne politique compte moins que les candidats, la personnalité, l’équipe et le projet ». Une équipe qu’il veut ouverte et « représentative. Veut-on répondre à des logiques de parti ou faire de la politique concrète ? ». À cette question, sa réponse est claire, ce sera la deuxième option.

 

« Je préfèrerai toujours perdre en défendant mes valeurs qu’en me compromettant », D. Gehant

 

Une candidature qu’il a aussi annoncé au maire en place qui ne se présentera pas, Gérard Avril, et au Ministre de l’intérieur qui a occupé pendant plusieurs mandats le poste d’édile de la cité, Christophe Castaner. Une annonce aux deux hommes « par courtoisie » mais n’y voyez pas un quelconque rapprochement avec le parti présidentiel, « je préfèrerai toujours perdre en défendant mes valeurs qu’en me compromettant dans des dimensions politiques ».

L’un des sujets qui touche la ville : la fusion des hôpitaux de Manosque, Banon et Forcalquier. La CGT craint que le plus gros ne vampirise les plus petits, « je rencontrerai le nouveau directeur et les cadres du personnel afin de faire un état des lieux de la situation ».

 

Quelle stratégie LR sur le terrain pour les municipales ?

Si David Gehant veut faire de la politique concrète, certains demandent toutefois l’investiture LR et refusent un quelconque rapprochement. C’est le cas à Manosque où Armel le Hen, candidat soutenu par le maire Bernard Jeanmet-Peralta, et Camille Galtier, délégué de circonscription LR, ne s’entendent pas sur une union. « J’ai tenté plusieurs fois de les faire communiquer ensemble, mais je ne peux pas me substituer à leur volonté. J’encourage les postulants à faire preuve de réalisme et d’ouverture. Quand l’égo entre en compte, il vaut mieux faire un compromis que de perdre ».

 

C. Michard



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios