Alpes de Haute-Provence : grandes distributions et syndicats agricoles autour de la table

Alpes de Haute-Provence : grandes distributions et syndicats agricoles autour de la table

AGRICULTURE / Pour la FDSEA 04 et les JA 04, il s’agit de valoriser « la production animale et végétale de proximité ».

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Les principaux acteurs des GMS, Grandes et Moyennes Surfaces, des Alpes de Haute-Provence, Auchan, Hyper U, Leclerc, Carrefour ou encore Intermarché, réunis ce jeudi avec les syndicats FDSEA 04 et JA 04. Une discussion dans le cadre des actions mises en place sur tout le territoire national, par la FNSEA, autour du slogan « N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas ». Objectif : défendre « l’assiette du consommateur » et « l’alimentation des français ». Des syndicats qui constatent un changement dans le comportement du consommateur, avec « plus de produits locaux ». Il s’agit donc pour eux de « valoriser la production animale et végétale de proximité ». « Il y a pleins de circuits, comme celui de la vente directe. Certains le font, mais moi je me suis toujours tenu d’être en contact avec la grande distribution parce qu'elle a aussi sa place. Il faut savoir que quand on fait de la vente directe ça demande du temps, et pendant qu’on fait la vente, on n’est pas non plus sur l’exploitation ou sur l’élevage. Ce qu’on espère de cette réunion d’aujourd’hui c’est de recommencer à pouvoir faire des propositions » souligne sur Alpes 1 Jean-Paul Comte, Président de la FDSEA 04.

 

« L’agriculteur ne gagne plus sa vie comme il devrait la gagner honnêtement » J.P Comte.

 

 

Sur le Département des Alpes de Haute-Provence, l'activité agricole génère 3.600 emplois et 195 millions d’euros de chiffre d'affaires annuel. Mais pour Jean-Paul Comte, les prix ne sont pas à la hauteur par rapport au coût. Selon le Président de la FDSEA 04, il y a un véritable malaise de la profession, « aujourd’hui, on peut le dire, que ce soit en production animale ou végétale, les prix ne sont pas ce qu’ils devraient être vis-à-vis du coût qu’il y a. S’il n’y avait pas ses compensations européennes, neuf agriculteurs sur dix baisseraient le rideau. ».

 

« On avait un gros espoir quand le Président de la République a fait ses Assises de l’Alimentation, on imaginait qu’on allait dire que les prix agricoles allaient augmenter… le coca peut-être a augmenté... mais pas les prix agricoles », J. P Comte.

Notez que sur le Département des Alpes de Haute-Provence, on compte huit maisons de pays, trois plateformes Restauration hors domicile, 24 points de vente collectifs sur le territoire. 500 agriculteurs sont aussi adhérents à Bienvenue à la Ferme en PACA.

 

M. Bonnefoy



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios