Alpes de Haute-Provence : appel à la prudence sur les routes

Alpes de Haute-Provence : appel à la prudence sur les routes

TRANSPORT / La préfecture rappelle les mesures de sécurité, alors que des périodes intenses de trafic sont attendues pour ce "pont" du 15 août

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Sur les routes, la préfecture des Alpes de Haute-Provence appelle à la plus grande prudence pour ce 15 août. Des périodes de fort trafic sont attendues. Les services rappellent que depuis le début de l’année, dix personnes ont perdu la vie sur les routes des Alpes de Haute-Provence. En 2018, la vitesse a été la cause principale de plus d’un tiers des accidents corporels et mortels dans le département.

 

Les règles de sécurité

La préfecture appelle donc à adapter sa vitesse aux circonstances : l'état de la route, celle du véhicule, la densité du trafic, les conditions climatiques sans oublier bien sûr la condition physique du conducteur. La distance d’arrêt augmente avec la vitesse. Le temps de réaction varie de 1 à 2 secondes. La distance parcourue pendant ce délai augmente avec la vitesse. La distance de freinage du véhicule dépendra de l’état de la chaussée, mais surtout de la vitesse. Il est donc primordial de respecter les distances de sécurité. Sur la route, laissez au moins une distance égale au temps de réaction de 2 secondes entre vous et le véhicule qui vous précède. Sur autoroute, maintenez une distance au moins égale à deux lignes blanches de la bande d’arrêt d’urgence.

Redoublez de vigilance la nuit. Les feux de croisement n’éclairent qu’à 30 mètres. À 70 km/h, l’obstacle qui surgit dans la zone éclairée est inévitable. L’utilisation du téléphone portable au volant est interdite et sanctionnée. Les piétons doivent également être vigilants à leur environnement lorsqu’ils utilisent leur téléphone portable aux abords des voies de circulation routière.

 

Les motards les plus vulnérables

Les services de l’État rappellent aussi que les deux roues motorisées sont les plus vulnérables, avec sept motards ayant perdu la vie l’an dernier. Depuis le 1er janvier 2019, sur les 10 personnes décédées, 40 % sont des motards. Le port du casque est obligatoire pour tout conducteur ou passager d’un deux roues motorisé. En effet, les traumatismes crâniens sont la cause principale de handicaps lourds et de décès parmi les motocyclistes. Gants, blouson et pantalon : une protection indispensable. L'absence de carrosserie des motos et scooters doit être compensée par une tenue vestimentaire adaptée et conçue pour vous protéger. Indispensable, hiver comme été, elle est la seule à pouvoir limiter les risques de blessures graves en cas de chute, de choc ou de glissade.

Prévoir des temps de pause : la fatigue et le manque de sommeil chez les motards est une source avérée de comportements à risque. Avec ou sans dette de sommeil, et quelle que soit l’heure de la journée, la durée prolongée de conduite apparaît comme un facteur de risque d’accident : dès 50 minutes de conduite, le motocycliste est bien plus susceptible de commettre une erreur.

Conduire en groupe : avant le départ, pensez à convenir d’un code de communication, tant pour le mode collectif de circulation (position, distances de sécurité requises, vitesse plafond selon les indications du Code de la route, signal de besoins d’arrêt...) qu’en cas d’urgence.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios