Alpes de Haute-Provence : le réseau des impôts profondément transformé d’ici 2022

Alpes de Haute-Provence : le réseau des impôts profondément transformé d’ici 2022

SOCIÉTÉ / Des accueils de proximité vont donc être créés dans des trésoreries reconverties en maisons : « France service », mais quel sera l’impact sur l’emploi ?

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le réseau des impôts profondément transformé. C’est la volonté de Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics. Aujourd’hui, la Direction des Finances Publiques sur le territoire regroupe des services différents : les Trésoreries, les services des impôts des particuliers, les services des impôts des entreprises, etc... Désormais, il s’agira d’adapter les structures aux moyens et aux évolutions des besoins des usagers. Deux grandes orientations sont prévues pour restructurer ces services d’ici 2022. « Nous allons grouper tout ce qui peut être tâches de gestion dans des centres, moins nombreux qu’actuellement », indique Isabelle Godard-Devaujany, la Directrice départementale des Finances Publiques des Alpes de Haute-Provence. Ainsi, les trois points d'implantation pour les entreprises et les cinq destinés aux particuliers seront regroupés en deux centres : celui des particuliers à Digne les Bains, celui des entreprises à Manosque. Concernant les points de contact avec les usagers, ils seront densifier, « aujourd’hui nous avons 15 points d’entrées pour les usagers, d’ici à 2022 nous en aurons 20 ». Les cinq en plus seront situés à Salignac, Reillane, la Motte du Caire, Saint-André-les-Alpes et Mane. Des accueils de proximité vont donc être créés dans des trésoreries reconverties en maisons : « France service » où les citoyens pourront accéder à d'autres services publics.

 

Les syndicats craignent que ces accueils ne soient que « des coquilles vides »

Face à la crainte des syndicats d'avoir face au public des coquilles vides, la directrice veut employer un ton rassurant. « Mais je comprends le questionnement des syndicats et l’inquiétude des personnels. Pour ces derniers, cela change leur manière de travailler, parfois même leur métier. Il faudra reconvertir nos agents. Certains préféreront aussi suivre leurs missions qui seront transférées sur Digne ou Manosque… donc pour accompagner ces reconversions ou ces déplacements, un décret a prévu un certain nombre de mesure d’accompagnement financier » souligne Isabelle Godard-Devaujany.

Notez que depuis dix ans, au niveau national, l’administration fiscale perd en moyenne chaque année, 2.000 emplois. Dans les Alpes de Haute-Provence, chaque année, c’est huit à dix emplois qui sont perdus après des départs à la retraite ou des mutations.

 

M. Bonnefoy



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios