Alpes de Haute-Provence : devenu une référence pour les Gilets Jaunes, Étienne Chouard sera à Forcalquier

Alpes de Haute-Provence : devenu une référence pour les Gilets Jaunes, Étienne Chouard sera à Forcalquier

SOCIAL / Professeur de droit et d'économie, Étienne Chouard enchaîne les conférences et multiplie les rencontres sur les ronds-points pour défendre l'avènement d'une nouvelle démocratie à travers notamment le RIC.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Étienne Chouard, 62 ans, professeur de droit et d'économie au lycée Marcel-Pagnol de Marseille, multiplie, depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, les conférences et les rencontres sur les ronds-points. Et c’est à Forcalquier, le vendredi 15 février à partir de 19h, à l'espace culturel de la bonne fontaine, qu’il est invité à présenter le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC). Une soirée gratuite entre informations, débats et ateliers, voulue par l’association RIC 04 comme l’explique Cali, Gilet Jaune de Forcalquier de la première heure qui s’oppose au grand débat national :

 

Étienne Chouard, le prof devenu emblème du RIC

C’est en 2015 qu’Étienne Chouard s’est fait connaitre lors du référendum constitutionnel européen où il avait milité sur son blog en faveur du « non ». L'intellectuel est alors fréquemment invité dans les médias, comme ici chez Frédétic Taddéï dans l'émission « Ce soir ou jamais ».

Depuis, il continue d’alimenter son site, avec notamment son projet d’une nouvelle assemblée constituante composée de citoyens tirés au sort. Parmi les mesures qu’il souhaite voir figurer dans sa réforme, l’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne, la reprise du contrôle de la monnaie.

 

Un intellectuel face à la polémique

Mais Étienne Chouard est aussi sujet de critiques face à son soutien à l'idéologue Alain Soral, condamné plusieurs fois, entre autres pour injure raciste. « Il faut qu'il fasse partie du débat », dit-il lors d'une interview à Librinfo74. Mais dans le même extrait, il assure aussi que « l'antisémitisme est un fléau ». Interrogé par Mediapart, en 2014, il indiquait avoir « bien compris que Soral n’est pas démocrate » et être « très effrayé par le racisme ». Une personnalité complexe qui se dit également captivé par Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il « se lance dans une diatribe contre la finance » et n’hésite pas à qualifier de fascistes « les banquiers, les possédants, les industriels… » mais aussi « Hollande et Sarkozy. »

Taxé de complotisme par le site de veille ConspiracyWatch, en raison de son attirance pour les théories de Thierry Meyssan, fondateur du site Boulevard Voltaire et auteur d’une thèse conspirationniste sur les attentats du 11 septembre, le professeur s’en défend dans un vidéo publiée par « sans interdit » : « on traite quelqu'un de complotiste, sans même avoir besoin de le démontrer. »

 

Retour devant les projecteurs en décembre 2018

Le visage d’Étienne Chouard est réapparu en décembre au côté de Maxime Nicolle, alias Fly Rider, un des porte-parole du mouvement des Gilets Jaunes, lors d’une conférence autour du RIC. Mais aussi par la voix du député (LFI) François Ruffin, qui l’évoquait en référence sur le projet du RIC. « J'ai cité Chouard dans mon discours sur le RIC hier. Parce que, objectivement, quel nom revient sur les ronds-points : le sien. Parce que, avec honnêteté, il faut dire que sur ce RIC, avec foi, il a battu la campagne et les estrades depuis une décennie » se défendait le député sur les réseaux sociaux, alors que cette source faisait débat au sein de la France Insoumise.

 

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios