Alpes de Haute-Provence : jugés pour diffamation, « Les Dignois d'abord » ont été relaxés

Alpes de Haute-Provence : jugés pour diffamation, « Les Dignois d'abord » ont été relaxés

JUSTICE / Une plainte portée par la majorité du maire de Digne-les-Bains, Patricia Granet, contre deux élus d’opposition : Marie-Anne Baudoui-Maurel et Gilles de Valckenaere.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Tout avait débuté lors du conseil municipal du 6 octobre 2016 de Digne-les-Bains. Deux dossiers déclenchent la colère du groupe d’opposition « Les Dignois d’abord » : le premier concerne la clôture des indemnités, de 280 euros, d’une conseillère municipale, Angélique Valentin. Une élue partie rejoindre son époux à la Réunion, au mois de juillet, et qui selon l’opposition aurait perçu quatre mois d’indemnités sans contrepartie justifiée. Ce que réfute la majorité, assurant que « Mme Valentin a continué à travailler jusqu’en novembre, date à laquelle son retour n’étant plus envisagé on a mis fin à son défraiement. »

Second dossier : un contrat passé avec deux entreprises du BTP mettant à disposition du matériel de déneigement pour la somme de 72.000 euros, jugé inutile par l’opposition. De son côté le maire de la commune avance l’obligation « de passer un marché pour prévenir toute éventualité. Il est impossible de requérir des prestataires privés au moment où on en a besoin. »  

Des dossiers pour lesquels les termes de « corrompus », « attribution de marchés de complaisance », « cadeaux aux amis » ont été avancés par Marie-Anne Baudoui-Maurel et Gilles de Valckenaere. De quoi envenimer encore un peu plus les rapports entre la majorité (DVG) de Patricia Granet et l’opposition Les Dignois d’abord (Debout La France), élus en 2014 sous les couleurs du FN. Conséquence : le maire de la commune et sept élus de la majorité avaient porté plainte pour des faits qualifiés de diffamation et d'outrage à magistrat.

 

Le tribunal relaxe les deux prévenus

« Faute d’éléments matériels et sur le fondement de la liberté d’expression », le tribunal de Digne-les-Bains a relaxé, ce jeudi 8 novembre, Marie-Anne Baudoui-Maurel et Gilles de Valckenaere.

Pour Marie-Anne Baudoui-Maurel, « la Justice nous a entendus et le TGI de Digne-les-Bains a ce matin rétabli les droits de l’opposition dignoise que nous représentons et qui sont trop souvent bafoués par Patrcia Granet et sa majorité. » Des élus qui ne comptent pas en rester là et demanderont lors du prochain conseil municipal « le remboursement intégral des 13.000 euros de frais de justice par les 11 élus dont Patricia Granet (…) Chaque euro dépensé par la mairie doit servir aux Dignois. »

Interrogé ce matin sur ce jugement, Patricia Granet n’a pas donné suite à notre demande.

 

LR



1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios