Alpes de Haute-Provence : une charte pour soutenir les artisans

Alpes de Haute-Provence : une charte pour soutenir les artisans

ÉCONOMIE / Par la signature de ce document mis en place par la Chambre des métiers de PACA (CMA) et de l’artisanat, les mairies s’engagent à mieux accompagner les professionnels à mieux faire connaître les actions de la CMA.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Elle veut être mieux connue des artisans. Pour ça, la Chambre des métiers et de l’artisanat de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (CMA) a demandé aux communes de jouer les relais. Un deal que Barcelonnette et une dizaine d’autres communes des Alpes de Haute-Provence ont accepté. Ce pacte s’appelle, en fait, Une charte de soutien à l’économie de proximité.

 

Les communes, trait-d’union entre la CMA et les artisans

« La charte repose sur quatre axes », précise Laure Vial, la présidente de la délégation PACA de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Elle vise d’abord à faciliter la promotion des savoir-faire, notamment par le biais du label « Consommez local, consommez artisanal ». Elle ambitionne aussi de renforcer et maintenir l’activité artisanale sur le territoire. « Là, effectivement, on attend des maires qu’ils soient attentifs sur ce qu’il se passe dans leur commune en matière de foncier, en matière d’installation des artisans. Ça peut concerner, par exemple, les permis de construire », souligne l’intéressée. Le troisième point de la charte est de favoriser le renouvellement des entreprises artisanales. « Il y a une notion de transmission », glisse Laure Vial. Par-là, la CMA voudrait être prévenue par les élus lorsqu’un artisan exprime le souhait de passer la main. « Le dernier point, est le suivant : on demande à ce que les maires mettent en avant tout ce que nous, à la Chambre des métiers, on peut apporter aux artisans en matière de développement et de formation pour leurs entreprises », ajoute la présidente de la délégation de la CMA 04.

 

Mieux accompagner les artisans

En bout de chaîne, ce sont les artisans qui pourront en bénéficier. Car le but, c’est qu’ils se tournent vers la Chambre des métiers et de l’artisanat quand ils rencontrent des difficultés, notamment, pour embaucher. « On a un service qui est complètement dédié à l’embauche. C’est un service RH, en fait, qui accompagne les employeurs », indique Laure Vial.

 

Notez que la mairie de Château-Arnoux-Saint-Auban doit signer, ce lundi, cette Charte de soutien à l’économie de proximité.

 

Q. Perez de Tudela



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios