Alpes de Haute-Provence : l’hôtel de police de Digne sera racheté par l’Etat

Alpes de Haute-Provence : l’hôtel de police de Digne sera racheté par l’Etat

POLITIQUE / Prédation, contrats cœur de ville, accueil des migrants, la presse était conviée ce jeudi dans les bureaux du préfet des Alpes de Haute-Provence, Olivier Jacob

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Prédation, contrats cœur de ville, routes, accueil des migrants, la presse était conviée ce jeudi dans les bureaux du préfet des Alpes de Haute-Provence, Olivier Jacob, pour faire un point sur l’action de l’État. Ainsi, le préfet a souligné que les lieutenants de louveterie ont été renforcés dans le périmètre de la vallée de l’Ubaye, mais pour le représentant de l'État, il faut aussi améliorer la qualité de l’équipement.

À lire également >>> quatre loups pourront être abattus dans l'Ubaye

Pour les contrats cœur de ville qui concernent, sur le département, les villes de Manosque et Digne les Bains, aucun chiffre n’a été avancé par le préfet. Les villes doivent présenter des projets et c’est par la suite que les financements seront déterminés. Il a rappelé qu’au niveau national, il s’agit d’une enveloppe de 5 milliards d’euros.

 

L’hôtel de police de Digne les Bains va être acheté par l’État

« Désormais, la décision a été prise et c’est tout récent, l’État va acheter l’hôtel de police au Conseil Départemental. Ce qui était prévu jusqu’alors c’est que l’État loue sur 40 ans l’hôtel de police au Département. Désormais c’est fini, on est en train de se mettre d’accord sur le prix d’achat » souligne au micro d’Alpes 1 Olivier Jacob.

 

« La Rochaille, j’ai obtenu du préfet de Région que l’État puisse co-financer les études ». O. Jacob

 

Le préfet qui a également fait des annonces concernant la Rochaille sur la RD 900. Un effondrement s’était produit en février dernier sur la commune de St Paul sur Ubaye, « l’État accompagne le Conseil Départemental dans les études, dans un premier temps, qui vont être faites. Avant de déterminer les travaux et donc le coût, il faut faire des études. J’espère que l’État pourra accompagner le Conseil Départemental sur la sécurisation du secteur de la Rochaille, mais je rappelle que c’est un coût approximatif pour l’instant d’une trentaine de millions d’euros, c’est quasiment l’équivalent d’une RN85 » indique Olivier Jacob.

 

Dossier migratoire

«Il y a dans le département une tradition de l’accueil, ça ne concerne pas uniquement les migrants que nous avons accueillis depuis quelques années. Je considère qu’il n’y a pas eu de troubles majeurs à l’ordre public du fait de l’accueil de ces migrants », souligne le préfet. Le centre de Chandourène à Champtercier fermera à la fin de l’année mais selon Olivier Jacob « aucun migrant accueilli dans ce centre ne sera mis à la rue. Chaque situation sera traitée individuellement. »

 


M. Bonnefoy



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios