Alpes de Haute-Provence : opération « cœur de ville » à Manosque, le préfet en soutien à la ville

Alpes de Haute-Provence : opération « cœur de ville » à Manosque, le préfet en soutien à la ville

ÉCONOMIE / Le centre-ville de Manosque se porte mal, c’est aujourd’hui une lapalissade que d’énoncer cet état de fait. Mais grâce au programme « action cœur de ville », le préfet s’est engagé à soutenir l’avenir du cœur de la cité de Giono dès 2019.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le maire (LR) de Manosque, Bernard Jeanmet-Peralta, a le sourire ce mardi à l’issue de la visite du préfet, Olivier Jacob. Après avoir préparé âprement son dossier « action cœur de ville », dont bénéficie la commune, en visitant des projets déjà plus avancés dans des communes comme Toulon ou Brignoles dans le Var, l’élu considère avoir été entendu par le représentant de l’État. « Y’a plus qu’a ! », nous glisse l’un des élus durant une visite de la ville qui s’est conclue devant le chantier du futur complexe cinématographique, qui ouvrira ses portes dans les prochaines semaines.

 

« Il y a un formidable potentiel à Manosque pour valoriser le centre ancien », Olivier Jacob.

 

Le programme « action cœur de ville », un plan pour la modernisation des centres-villes

Seules deux communes bénéficient de ce programme dans les Alpes de Haute-Provence : Digne-les-Bains et Manosque. Un plan présenté en mars dernier par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, dont les contours peinaient jusqu’à aujourd’hui à se dessiner. 5 milliards d’euros sur 5 ans pour 222 villes en France, sans que personne ne sache vraiment comment les municipalités pourraient les introduire dans le développement de leur commune.

Alors le préfet est venu entendre les besoins, écouter les doléances et les urgences de la commune de Manosque. « Le cœur de ville est une urgence pour nous » annoncent en écho le préfet et le maire de Manosque, et dans ce cadre l’État interviendra concrètement avec un apport financier. Mais quand et comment ? les explications d’Olivier Jacob :

Si pour l’heure l’enveloppe à laquelle pourra prétendre Manosque n’est pas connue, le préfet promet « une concrétisation stratégique pour 2019. »

 

La piscine de Manosque : un autre élément d’attractivité

« Dans les Alpes de Haute-Provence, nous sommes sous-équipés en matière de piscine » constate le préfet, par conséquent, le plan du « centre aqualudique » de la ville prend tout son sens pour l’agglomération de Manosque (DLVA). Reste à la municipalité à présenter son projet au préfet, qui de son côté s’engage d’ores et déjà à aller « chercher des subventions et des financements de l’État. »

 

A.Cam



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios