Alpes de Haute-Provence : bientôt une carrière de gypse au col de Sagnes ?

Alpes de Haute-Provence : bientôt une carrière de gypse au col de Sagnes ?

ÉCONOMIE / Le projet qui remonte aux années 90 est de nouveau d'actualité. L'entreprise Knauf a fait connaître son nouvel intérêt. L'implantation envisagée se situerait entre la commune de Bayons et celle de Turriers.

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Une carrière de gypse à ciel ouvert pour bientôt du côté du col de Sagnes, dans les Alpes de Haute-Provence ? En tout cas, la question se pose ou plutôt, se repose depuis peu, puisque le projet date du début des années 1990. À l’époque déjà, l’entreprise Knauf voulait y construire un site de production situé sur les communes de Bayons et de Turriers. L’idée avait été abandonnée, mais le géant allemand du plâtre est revenu à la charge il y a quelques semaines.

 

Un géant du plâtre contre une association locale

Le potentiel d’exploitation est évalué à plus de 200 hectares. Knauf en possède déjà une soixantaine et convoite donc le reste. Autant dire que certains habitants du secteur sont vent debout contre ce projet. L’Association intercommunale de défense de l’environnement, qui s’était formée il y a vingt ans, a donc repris du service. Un combat "David contre Goliath" qui n'effraie pas Marc Linares. Le président d’AIDE est prêt à mener le combat. 

Pour lui, cette carrière de gypse serait un désastre écologique et économique, et entrainera « un bouleversement local, il y aura beaucoup de poussières », explique-t-il en préambule. Et la solution d'irrigation n'est pas la bonne selon lui.

 

« Les routes ne sont pas en état pour recevoir cinquantaine camions par jours. Ça va impacter la vie des riverains », M. Linares 

 

 

Reste un argument : pourquoi faudrait-il que ce soit propre ici et sale ailleurs ? Surtout que l’entreprise Knauf a dégainé un argument de poids : elle promet de créer une cinquantaine d’emplois et d’installer également une usine au Poët. Mais pour Marc Linares, ces arguments ne sont pas valables.

 

« Il y a toujours des annonces. Mais il y a aussi la réalité. À l’arrivée, le nombre annoncé sera peut-être inférieur », M.Linares

 

Pour le président de l’AIDE, il n’y a pas non plus d’urgence à créer cette carrière. « De nouvelles techniques existent pour recycler les plaques de plâtres », indique-t-il.

 

Quoi qu’il en soit, les communes de Bayons et de Turriers sont opposées à ce projet. L’Association intercommunale de défense de l’environnement se laisse jusqu’au mois de septembre pour voir comment la situation évolue avant d’organiser de nouvelles réunions publiques pour sensibiliser les habitants à leur point de vue.  

 

Q. Perez de Tudela



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios