Alpes de Haute-Provence : le K’fé Quoi, un lieu de rencontres et surtout de concerts

Alpes de Haute-Provence : le K’fé Quoi, un lieu de rencontres et surtout de concerts

L'ÉCHO DES COMMUNES / Dernier épisode sur la commune de Forcalquier

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le K’fé Quoi, un lieu de rencontres et surtout de concerts. Ce concept est né en 1995. L’idée est de proposer sur la commune de Forcalquier des concerts avec des styles très différents pour démocratiser l’accès à la culture mais permettre aussi de faire connaitre différentes musiques, « le K’fé Quoi a une programmation très éclectique. Il y a de la chanson, du jazz, du rock, du métal, du reggae, de la musique du monde, de la rumba » souligne sur Alpes 1 le directeur Bruno Legi. Une centaine de concerts est ainsi organisée chaque année.

Plusieurs temps forts : les mardis et jeudis de 19h à 22h avec les apéros-concerts, le 21 juin soirée exceptionnelle pour la fête de la musique mais aussi le samedi 23 juin.

 

Jeudi : « C’est une université unique en France » selon Olivier Bagarri, directeur de l’Université des Senteurs et Saveurs. Une université basée à Forcalquier qui est la seule à proposer une formation, en France, aux métiers de savonnier avec une certification reconnue par l’Etat. Elle propose aussi un master en partenariat avec l’Université d’Aix-Marseille. Des ateliers sont également possibles pour les professionnels ou pour ceux qui veulent s’initier à la création de parfums.

 

 

« Notre culture, l’ADN du département, ce sont les plantes médicinales et aromatiques ». O. Bagarri

 

Le 6 juillet sera inauguré le musée de l’herboriste. Il comprendra huit espaces de découvertes. Objectif : raconter de façon ludique et pédagogique l’histoire du département autour des plantes à parfums aromatiques et médicinales.  « L’histoire des plantes expliquent les paysages, la biodiversité la sociologie des gens qui sont venus habiter ce territoire… » souligne Olivier Bagarri

 

Mercredi :  focus sur l’association « Patrimoine du Pays de Forcalquier », une association qui existe depuis 1996 et qui se donne pour objectif de conserver et de valoriser le patrimoine de la commune mais plus largement également du Pays du Forcalquier. Elle propose chaque année des expositions, des animations, des visites, mais aussi des publications sur des thématiques très variées.

 

 

L’association qui assure l’ouverture durant l’été du Musée de Forcalquier. Il regroupe, des meubles, des peintures, des objets qui retracent l’histoire culturelle de la commune. « C'est un musée de france, il était fermé, ça nous semblait très dommage. Nous avons oeuvré, à l'association, pour sa réouverture  » explique sur Alpes 1 Denise Ciutti, la présidente de l’association du Patrimoine de Forcalquier.

 

Mardi : « En fonction des saisons, on a les différentes couleurs qui s’affichent devant nous : l’automne tout devient rouge, orange. On a la saison des lavandes en juillet. En montgolfière nous pouvons découvrir les villages perchés, les citadelles aux alentours de Forcalquier. Les paysages sont vraiment différents » explique sur Alpes 1 Mickael Gaidon, responsable du site de Forcalquier pour France Montgolfières. « À cause de la base militaire d’Istres, on est limité en altitude. La semaine c’est 2.500 mètres et 3.000 le weekend, mais c’est déjà très haut. On peut voir les écrins, à l’ouest le Ventoux, au sud l’Etang de Berre, côté Est, ce sont les gorges du Verdon » précise Mickael Gaidon.

 

 

« On sait où on décolle mais on ne sait pas où on va atterrir », M.Gaidon

 

France montgolfières effectue entre 90 et 120 vols chaque saison à Forcalquier. Une saison dure d’avril à octobre. Les vols ne peuvent s’effectuer que le matin à cause notamment de la chaleur, « mais il faut que le ciel soit dégagé » précise le pilote Fernando Muga.  Si vous voulez en savoir plus vous pouvez joindre le 03 80 97 38 61.

 

Lundi : Une Maison de Santé est en projet sur la commune de Forcalquier, « les choses avancent plutôt bien, l’objectif du printemps prochain pour la mise en place de cette maison de santé est envisageable et nous venons de faire l’acquisition des locaux » précise le maire, Gérard Avril. Des locaux situés au cœur de la ville. Coût de l’acquisition et des travaux : 800.000 euros précise la municipalité. Pour elle il y a urgence, en 2019, il ne restera que deux médecins sur la commune. « Je pense que faire de la médecine de proximité, c’est plutôt pour l’intérêt généraliste qu’électoraliste » répond le maire à l’intention de son opposition.

 

 

A.Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios