Alpes de Haute-Provence : insécurité à Manosque ? Le maire répond

Alpes de Haute-Provence : insécurité à Manosque ? Le maire répond

L'ÉCHO DES COMMUNES / Quatrième épisode sur la commune de Manosque

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Agressions, actes de vandalisme, agressions : face au sentiment d’insécurité, le maire de Manosque Bernard Jeanmet Péralta répond, « la Police Nationale nous dit qu’il n’y a pas d’augmentation de l’insécurité pour la cité. Manosque compte 80 caméras de vidéo protection, mais aussi 28 policiers municipaux. » Concernant les effectifs de la Police Nationale le maire souligne toutefois « on a pratiquement aujourd’hui le même effectif que quand la ville avait 19.000 habitants, aujourd’hui on doit avoir 25.000 habitants. On a aussi étendu la périphérie de Manosque de façon considérable mais on a toujours le même nombre de policiers nationaux. » Le maire qui a fait une demande  pour augmenter les effectifs des policiers nationaux, « compte tenu, de l’évolution démographique de la ville ».

 

Mercredi  : sur la réserve naturelle géologique du Luberon. Elle concerne 28 sites sur les Alpes de Haute Provence et le Lubéron ainsi qu’un périmètre de protection dont Manosque fait partie.  « Cette réserve naturelle géologique est essentiellement paléontologique, c’est-à-dire qui protège des sites fossilifères d’un grand intérêt » explique Christine Balme de la Réserve naturelle géologique du Luberon.

 

« La région du Lubéron concerne un patrimoine géologique exceptionnel », C.Balme.

 

Le périmètre de protection a été créé en 1996, il comprend la totalité de la commune de Manosque, « ce qui est interdit c’est de faire des fouilles, pour en faire il faut avoir des autorisations ».

 

Mardi : L’Association Les Amis de Jean Giono se prépare au cinquantenaire de sa mort, en 2020. Une association, présidée par Jacques Mény qui se donne pour objectif de promouvoir l’œuvre de Giono. Elle compte 600 adhérents et est basée au Paraïs, la maison de Giono, à Manosque. L’association « accompagne cette vitalité extraordinaire de cette œuvre. Elle organise des manifestations, des publications, le Festival de l’Eté. On a aussi une collection, 8.500 livres, les meubles, les machines à écrire… Il y a peu de maisons d’écrivains qui ont été gardées comme ça, après la mort de l’écrivain » souligne sur Alpes 1 Jacques Mény. Une maison acquise en 2016 par la commune de Manosque.

 

 

« On a la perspective du cinquantenaire de la disparition de Giono, en 2020. On commence le 29 octobre 2019 au Mucem, avec une immense exposition. Il y aura également un livre catalogue, des colloques, des évènements sur Paris, à New York, peut être également » indique le président de l’association Les Amis de Jean Giono.

Notez que des travaux sur la maison, mais aussi sur les jardins, sont programmés par la municipalité afin de valoriser ce lieu, mais aussi pour le restaurer.

 

Lundi : Premier épisode consacré à Manosque avec un focus sur La Coopérative du Moulin de l’Olivette. Elle a été fondée en 1928 et compte 1.800 apporteurs d’olives. Cette année, le moulin a obtenu une médaille d’or au salon de l’agriculture et une médaille d’or au concours PACA. « Toutes les olives proviennent d’un secteur de 30km autour de Manosque. On n’a pas le droit de prendre des olives qui viennent de plus loin que cette zone géographique » explique sur Alpes 1 Florent Dillies, le responsable.

 

 

Des produits cosmétiques sont également proposés à la vente, ils sont faits par « des fabricants locaux, qui font ces produits à base d’huile d’olives du Moulin ».

 

A.Vallauri



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios