Alpes de Haute-Provence : 200.000 euros investis sur le camping de La Motte du Caire

Alpes de Haute-Provence : 200.000 euros investis sur le camping de La Motte du Caire

ÉCHO DES COMMUNES / Troisième épisode à La Motte du Caire

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

200.000 euros investis sur le camping de La Motte du Caire. "Nous avons un camping déficitaire. Nous avons décidé de mettre des cabanes dans les arbres, de faire des aires d'accueil pour les mobil-home. On a prévu quand même 200.000 euros d'investissements sur le camping pour avoir un accueil digne de ce nom" souligne sur Alpes 1, le maire Patrick Masso. Un projet qui pour la municipalité est lié au développement de la commune, pour maintenir l'ensemble des commerces de la Motte du Caire: "l'idée c'est d'accueillir des touristes de façon plus régulière et en plus grand nombre. Cela permettra aussi de faire vivre un peu mieux les commerces du village" explique le maire. 

 

 

Mardi : Passerelles ou encore tyroliennes à la Via Ferrata de la Grande Fistoire. Une Via Ferrata de 900 mètres de long, accessible dès l'âge de 12 ans. Au programme, entre 2 et 4 heures d'efforts, avec des sensations fortes : une passerelle de 60 mètres de long à 100 mètres de haut, mais aussi trois tyroliennes de 120, 150 et de plus de 200 mètres. "Dans cette vallée, il y a beaucoup de pommiers, dès que l'on monte les premiers barreaux on a une vue sur tous les champs du Caire et de La Motte du Caire. On peut même voir jusqu'à Céüze", souligne Sophie Bouilhaud, chargée de mission à l’Office de Tourisme Les Hautes-Terres de Provence. "Dans le futur, on envisage deux autres tyroliennes pour terminer le parcours", indique Sophie Bouilhaud. 

 

 

Pour plus d'informations, vous pouvez joindre l'Office de Tourisme au 04 92 68 40 39.

 

Lundi : Les effectifs manquent à la caserne de pompiers de La Motte-du-Caire : une caserne basée sur le volontariat. "Nous sommes 16 à l'effectif. Nous fonctionnons à la disponibilité. Pour tourner, il faudrait être au moins 25", explique sur Alpes 1 le chef de centre et sapeur-pompier volontaire Stéphane Marcantonio. La caserne couvre, de plus, 15 communes. "C'est le centre qui couvre le plus de communes dans le département", souligne le secouriste.

 

 

"Comme l'effectif ici est très réduit, ce manque de disponibilité veut dire que des engins ne partent pas en intervention. Du coup, c'est la caserne de deuxième appel qui intervient, Sisteron. Les dangers, c'est d'avoir un secours à 30-40 minutes. Ça pose un serieux problème quand quelqu'un fait un malaise cardiaque", commente le capitaine David Marty, de la compagnie de Sisteron

Pour être volontaire, il suffit d'avoir plus de 16 ans. Vous devez vous rapprocher de la caserne de votre commune ou de la commune la plus proche



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios