Alpes de Haute-Provence : Les Républicains, un nouveau pas de côté pour D.Spagnou qui rejoint Les Constructifs

Alpes de Haute-Provence : Les Républicains, un nouveau pas de côté pour D.Spagnou qui rejoint Les Constructifs

POLITIQUE / L’ex-député, président de l’AMF 04 et maire Les Républicains de Sisteron, Daniel Spagnou a annoncé qu'il rejoignait le nouveau parti de droite officiellement créé dimanche par une vingtaine de Constructifs qui n'adhèrent pas à La République en marche.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Comment trouver un point d’équilibre lorsqu’à la fois on est de droite, adhérent Les Républicains et pas loin de suivre la politique d’Emmanuel Macron sans vouloir adhérer à La République En Marche ? Il suffit de rejoindre le refuge politique au groupe Les Constructifs de l'Assemblée, qui réunit des députés de droite (LR, UDI, indépendants) prêts à travailler avec la majorité macroniste avec le mouvement « Agir, la droite constructive» C’est ce qu’a décidé d’annoncer, ce dimanche sur les réseaux sociaux, le maire de Sisteron, Daniel Spagnou.

 

 

Ils sont 19 députés et sénateurs à avoir choisi de rejoindre la marque de ce mouvement. Une marque qui à cette heure n’est pas incompatible avec Les Républicains, la double appartenance LR-Agir étant tolérée. Reste à savoir si le parti de droite, sans doute, repris par Laurent Wauquiez le mois prochain, tolérera cette initiative.

 

« Plus qu’un slogan, AGIR et CONSTRUIRE est la seule voie que demandent nos concitoyens. » D.Spagnou.

 

Un ralliement qui sonne comme la fin d’une ample séquence politique, placée sous le symbole du clivage clair entre la droite et les autres partis politiques pour Daniel Spagnou. Passant d’une stature de la droite territoriale, notamment grâce à son parcours de député, maniant habilement à chaque élection ses appuis parisiens, le maire de Sisteron semble prendre un virage prudent face une certaine droite.  

Un élu qui confiait sur Alpes 1, fin octobre, qu’il n’avait « pas encore pris sa décision » de participer ou non au vote interne de Les Républicains en décembre. Ainsi, le gaulliste social, passé de la chiraquie au sarkozysme avant un dernier épisode en soutien à François Fillon, a depuis rejoint le mouvement de Valérie Precresse « Libre ! », avant de confier, toujours sur Alpes  1, qu’« à un moment, j’aurai pu faire le choix d’être En Marche » et assurant que s’il avait été encore élu à l’Assemblée il aurait « rejoint les rangs des Constructifs »

Une position politique qui enfonce encore un peu plus le clou d’une droite départementale éparpillée, dont la relève semble s’être déjà rangée derrière Laurent Wauquiez.

 

En savoir plus >>> L’invité d’Au Bout de l’Actu : « à un moment, j’aurai pu faire le choix d’être En Marche », D. Spagnou



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios