Alpes de Haute-Provence : G.Sauvan, président du conseil départemental démissionne

Alpes de Haute-Provence : G.Sauvan, président du conseil départemental démissionne

POLITIQUE / Depuis de nombreux mois, Gilbert Sauvan luttait contre la maladie. Après avoir abandonné l’idée de se représenter aux législatives, c’est aujourd’hui son siège de président du conseil départemental qu’il quitte.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

C’est dans un communiqué de presse que le président (PS) du conseil départemental des Alpes de Haute-Provence, Gilbert Sauvan, annonce sa démission à la tête de l’exécutif. Une démission qui prendra effet le 1er septembre et dont l’intérim sera assuré par la première vice-présidente, et maire de Digne-les-Bains, Patricia Granet. « Mon état de santé actuel ne me permet pas d’exercer mes fonctions dans des conditions satisfaisantes et en adéquation avec ma conception de l’exercice de mes responsabilités », annonce Gilbert Sauvan. Pour autant, celui-ci annonce sa volonté de rester conseiller départemental du canton de Castellane, « territoire auquel je suis profondément attaché et qui m’a porté dans l'exercice de mes différents mandats. »

 

« Je remercie les conseillers départementaux pour leur soutien pendant cette période difficile et particulièrement les élus de la majorité pour leur engagement sans faille à mes côtés » G.Sauvan

 

Une maladie qui aura eu raison du poids des fonctions

« Comme tout homme et toute femme, j’ai été atteint d’une maladie grave, qui s’est déclarée en juillet 2014, avec un traitement lourd que j’ai suivi à Nice. J’ai été amené à être hospitalisé régulièrement, sans jamais délaisser mon travail au sein du conseil départemental » expliquait alors l’élu sur Alpes 1.

Un an plus tard, l’élu confessait que ses problèmes de santé l’obligeait à « délaisser un peu Paris » lorsqu’il était encore député, et l’avaient poussé un instant à revoir sa position :  « à un moment, l’idée de démissionner m’a traversé l’esprit ». Une absence remarquée également au sein du Département, ayant comme conséquences des soubresauts politiques pour trouver un remplaçant, de quoi irriter un président encore en place . « Je trouve cela peu élégant de remplacer quelqu’un alors qu’il y a toujours un capitaine à bord », réagissait alors Gilbert Sauvan, confirmant qu’il avait alors dû mener plusieurs réunions pour retrouver de l’ordre, « je sais aujourd’hui qui sont mes amis ».

Aujourd’hui, la décision est prise dans un contexte où son état de santé n’est « ni moins bon, ni meilleur qu’hier (…) il ne peut plus assurer la présidence du conseil, en revanche sa responsabilité de conseiller départemental est tout a fait à sa portée, sinon il aurait également démissionné », nous précise un proche.

 

Quel avenir politique pour le département ?

Si depuis plusieurs mois déjà, la 1ère vice-présidente et maire de Digne-les-Bains, Patricia Granet, avait prit la suppléance de la présidence, une nouvelle élection devra se tenir avant le 1er octobre 2017. Ainsi, sans avoir de date fixée à cette heure, le conseil départemental devra se réunir prochainement, afin de prendre acte des candidats à la candidature au poste de président du conseil départemental. Une élection interne à la majorité dont certains noms sont déjà exclus pour cause de cumul des mandats, comme pour Patricia Granet et le sénateur (PS) Jean-Yves Roux. En revanche un nom sort aujourd’hui du lot. Il est annoncé selon plusieurs sources,  comme « la préférence » de Gilbert Sauvan : le conseiller départemental (PS) de Château-Arnoux-Saint-Auban, Claude Fiaert.

Le maire de l’Escale qui salue tout d’abord « le travail » de Gilbert Sauvan, avec « le regret de ne pas le voir finir son mandat », en apportant « son soutien à sa famille dans ces moments difficile. » Mais lucide sur la continuité politique que doit connaitre le département, Claude Fiaert, confirme sur Alpes 1, son souhait de présenter « avec humilité » sa candidature pour la majorité.

Quel que soit le successeur de Gilbert Sauvan, il est déjà sûr que c’est un pan de la vie politique marqué du sceau de Jean-Louis Bianco qui prendra fin.

 

« Je la salue avec tristesse car je sais l’énergie de ce dernier dans son combat contre la maladie »

Le premier à saluer « avec respect » la démission de Gilbert Sauvan, est le porte-parole du gouvernement et ex-député des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner : « Je sais la force que Gilbert tire de son combat politique et je sais cette décision difficile mais courageuse. Gilbert est un homme de nos Alpes-de-Haute-Provence. Il en connait chaque village, chaque problématique, chaque élu. Il a la dureté apparente de nos climats et la chaleur de ces moments partagés dans nos fêtes de village ou dans une partie de chasse. Je salue enfin cette décision responsable car si Gilbert se sent empêché aujourd’hui, il sait que les enjeux de notre département nous dépassent tous. Je sais qu’il restera attentif à nos dossiers, à nos combats. »

Autre réaction, celle de Patricia Granet : « Gilbert Sauvan a pris la lourde décision. Je sais que cette décision est difficile. Elle m’inspire encore plus de respect envers lui. À cette occasion, je tiens une nouvelle fois à lui témoigner ma profonde amitié, toute ma fidélité et ma reconnaissance pour le parcours entrepris ensemble au service des habitants des Alpes de Haute-Provence. » Elle assure a travers cette hommage que le conseil départemental restera « fidèle à nos valeurs et à nos engagements, pleinement mobilisés pour nos territoires, nous poursuivrons, pour lui et avec les élus départementaux, à faire progresser utilement notre département. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios