Alpes de Haute-Provence : la sociocratie remplace la démocratie en Ubaye

Alpes de Haute-Provence : la sociocratie remplace la démocratie en Ubaye

POLITIQUE / Une association veut changer le rapport et le dialogue entre les élus et les citoyens.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

 

L’Ubaye Citoyenne, c’est l’association créée en janvier dernier, pour recréer du lien entre les élus et les citoyens. Deux constats ont amené à ce projet : la Communauté de communes Ubaye-Serre-Ponçon s’est élargie, avec 27 communes, dont 80 km qui séparent les plus éloignées, mais aussi les citoyens qui se sentent de plus en plus délaissés par les élus, eux-mêmes jugés comme déconnectés des réalités et besoins. L’Ubaye Citoyenne veut donc redonner du sens à la vie politique locale.

 

Les citoyens n’ont plus la parole

« Tous pourris », « tous corrompus », « il ne pensent qu’à eux »… Bref les élus n’ont pas toujours bonne presse auprès des citoyens. « Il y a vraiment un manque de communication entre les élus et les citoyens », constate Renaud Belluci de Jausiers, président d’Ubaye Citoyenne. Pour preuve, il cite l’absence des habitants dans les différents conseils municipaux. Ce qui pourrait montrer un désintérêt des citoyens pour la politique locale. « En fait, on pense réellement que c’est faux. C’est juste le moyen de communication qui n’est pas le bon, puisque quand on est en conseil municipal, on n’a pas le droit de s’exprimer. »

 

Renaud Belluci, président d’Ubaye Citoyenne :

 

Créer un nouvel espace de dialogue

Cette association veut donc offrir un temps de parole nouveau aux citoyens, à part égal avec les élus. Il utilise un concept managérial, appelé la gouvernance dynamique, ou sociocratie. « On va mettre tous les partenaires, qui sont concernés par le sujet, autour d’une même table, qu’ils soient publics ou privés et on va discuter avec un mode de fonctionnement », explique Renaud Belluci.

Il ne s’agit pas de démocratie, où la majorité prime sur la minorité. Il ne s’agit pas du consensus, ou le oui s’impose sur le non. L’objectif est qu’aucune opposition ne soit faite sur un projet, avant sa mise en œuvre. Un « non » met en lumière un problème au projet. Il doit donc être modifié. Si trop d’oppositions surviennent, alors le projet doit être abandonné. « Le but ultime, c’est de supprimer toutes les querelles de clochers, les querelles de personnes, pour aller vers un seul but : l’intérêt général de la vallée. »

 

À vous !

L’association Ubaye Citoyenne a consulté tous les élus communautaires et les maires durant deux mois et lance son information au public ce lundi. Retrouvez le document diffusé aux habitants ci-dessous. Une réunion publique est organisée mercredi à 18h30, en salle des fêtes de La Condamine-Châtelard. endez-vous sur le site internet de l’association.

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios