Alpes de Haute-Provence : E.Ciotti en campagne, a été reçu par des « Fillon, menteur, tricheur, voleur »

Alpes de Haute-Provence : E.Ciotti en campagne, a été reçu par des « Fillon, menteur, tricheur, voleur »

POLITIQUE / Venu défendre la campagne de François Fillon, et soutenir la candidature de Sébastien Ginet, Éric Ciotti aura également dû faire face à quelques manifestants.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

En visite ce vendredi soir au bar du Commerce à Forcalquier, le député et président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, était venu défendre le candidat François Fillon, face à un parterre d’une centaine de militants convaincus et acquis.

 

Un concert de casseroles et de coups sur les vitres

Une quinzaine de manifestants, qui attendait Éric Ciotti, a su se faire entendre, pour  dénoncer selon eux, l’attitude « fascisante » qu’a adopté le député des Alpes-Maritimes face aux violences faites au jeune Théo, ainsi qu’à son positionnement contre « ceux qui aident et accueillent les migrants », le tout sur fond d’invectives contre le candidat Fillon.

 

 

Mais il en aurait fallu bien plus pour déstabiliser aussi bien les élus que les militants présents sur place. Au contraire, leur présence n’aura eu comme effet que de renforcer leur conviction et leur détermination face une manifestation « commandée », selon Éric Ciotti, par le député-maire de la ville, Christophe Castaner. « Eux, dehors, ils détestent la démocratie et ceux qui ne pensent pas comme eux », a également lancé l'élu, largement applaudi.

 

« Il faudra être combatif dans cette campagne »

Éric Ciotti, invité par Sébastien Ginet, président des Républicains 04, en campagne pour les législatives, et entouré de quelques élus dont la vice-présidente de la région  Éliane Barreille et le maire de Manosque, Bernard Jeanmet-Péralta, a défendu le candidat François Fillon. « Il faudra être combatif dans cette campagne, on voit bien que nos adversaires ont déclaré une véritable guerre avec des méthodes d’une bassesse inouïe », affirme l’élu. Appelant à « la transparence de tous les candidats », pointant ici un autre visiteur du soir dans la commune, Emmanuel Macron, venu à la rencontre des « marcheurs » quelques minutes plus tard à l’espace « Bonne Fontaine » .

Emmanuel Macron dépeint comme « un illusionniste qui depuis l’Algérie insulte la France (…) non, les Français n’ont pas commis de crime contre l’humanité comme les nazis ont pu le faire. Un homme qui dit cela sera toujours indigne d’être président. » Égratignant également le candidat Benoît Hamon et « son revenu universel à faire exploser les impôts » mais aussi Marine le Pen et Jean-Luc Mélenchon « avec le même programme » qui mènerait la France « à sa perte. »

Les thèmes régaliens auront occupé une bonne place du discours d’Éric Ciotti, évoquant notamment le quota d’étrangers dans le pays, « 200.000 accueillis légalement chaque année depuis cinq ans, et autant illégalement. Il faut abroger les lois Taubira car la sanction doit être une arme de dissuasion. » Promettant la création de « 16.000 places de prison », dénonçant la délinquance dans certains quartiers « où règne la loi des mafias » et « ceux qui partent pour la Syrie contre notre civilisation n’auront plus le droit de revenir. »

 

Florence, manifestante contre la venue d’Éric Ciotti :

Éric Ciotti, en campagne au micro d’Alpes 1 :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios