Alpes de Haute-Provence : L. Wauquiez en promenade de campagne à Pierrevert pour S.Ginet et F.Fillon

Alpes de Haute-Provence : L. Wauquiez en promenade de campagne à Pierrevert pour S.Ginet et F.Fillon

POLITIQUE / Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et 1er vice-président LR, Laurent Wauquiez, était de passage à Pierrevert pour le lancement de campagne de Sébastien Ginet, dans la seconde circonscription face à Christophe Castaner (PS).

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Ce lundi soir au Golf de Pierrevert, c’était le lancement de campagne pour le candidat (LR) aux législatives de juin prochain et président de parti dans le département, Sébastien Ginet. Le lancement d’une candidature sur la 2ème circonscription, devant un parterre de quelques 220 militants, souvent acquis au discours de la droite, ou bien curieux venus goûter au programme du candidat Fillon pour les présidentielles. Un programme, ou plutôt une ligne défendue par un invité d’honneur, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) et 1er vice président du parti, Laurent Wauquiez.

 

« L’unité de notre famille politique est indispensable. »

Une formule clamée en cœur par le maire de Sisteron et président du comité de soutien de campagne du candidat Ginet, Daniel Spagnou et Eliane Barreille, vice-présidente de la région PACA et secrétaire départementale du parti. Tous deux ont ainsi lancé un nouvel appel à la droite et au centre, toujours sous l’emprise d’un passé électoral resté en travers de la gorge et fracturé devant la ligne proposée par le parti. « Nous avons perdu trop de scrutins à cause de la division. Il est aujourd’hui indispensable de savoir mettre de côté nos egos et se rassembler, pour soutenir les candidats investis. »

Appel reçu par les élus départementaux, représentés par Clotilde Berki (UDI), Stéphanie Colombéro (LR), Robert Gay (LR) et Jacques Brès (Parti Radical) qui l’aura confirmé derrière le pupitre : « Nous sommes avec toi Sébastien, pour faire gagner l’alternance. » Mais aussi par les conseillers régionaux (LR), David Géhant, Roselyne Giai-Gianetti. Toute une famille réunie, mettant fin aux rancœurs post-électorales… ou presque.

En effet manquaient à l’appel de l’unité, le maire (LR) et président de la DLVA, Bernard Jeanmet-Peralta, et pour cause, il était  ce lundi soir à Forcalquier, pour le départ de Valérie Vincheneux, secrétaire générale de la sous-préfecture, au côté de ... Christophe Castaner. Absent également  le référent de campagne de François Fillon dans les Alpes de Haute-Provence et élu de Manosque, Pascal Antiq.

 

Bernard Jeanmet-Peralta, mais aussi J-C Castel à la cérémonie de départ de la secrétaire générale de la sous-préfecture.

 

 

Quand un sarkozyste vient défendre la candidature d’un autre sarkozyste

Laurent Wauquiez et Sébastien Ginet ont au moins deux points communs. Un qui résonne comme une évidence : ils sont issus du sarkozysme. Un autre, derrière lequel Sébastien Ginet repose une grande partie de son futur politique : être élu député à l’âge de 28 ans, tout comme Laurent Wauquiez en son temps. Et pour cela, Sébastien Ginet promet d’être « présent partout dans le territoire, sans devenir un candidat hors-sol, qui une fois élu à l’Assemblée  oublierait son département. Je viendrais, durant toute cette campagne, taper à vos portes pour vous écouter, afin demain de représenter au mieux les intérêts de notre territoire dans les décisions prises pour la France », clame le candidat.

 

« De grâce, ne coupons pas les ailes de la jeunesse »

La jeunesse, souvent reprochée à un candidat qui concède « une fougue », parfois genèse « d’emportement et d’erreur. » Ce à quoi répond Laurent Wauquiez, « je préfère la fougue de la jeunesse qui bouscule et qui croit en ses valeurs, plutôt qu’une jeunesse qui renonce. » Fermez le ban sur le sujet et place à la défense du candidat Fillon et au déroulé de programme.

 

« Il n’y a pas d’alternative à la candidature de François Fillon »

Un candidat pris dans la tourmente du « Penelope Gate », mais dont le vice-président réaffirme qu’ « il n’y a pas d’alternative à droite » au candidat choisi lors de la primaire de la droite et du centre. Un candidat qui représente « une droite qui ne renonce plus », qui mettra fin « au gaspillage de l’argent public », qui sonnera le glas  « des régimes spéciaux entre public et privé », qui saura se lever « contre les normes qui étouffent les entreprises », venant en « aide aux agriculteurs», et redonnant « la préférence aux entreprises de notre pays, qui ne profiteront pas du levier des travailleurs détachés. »

Avec, parmi les déclarations qui auront trouvé écho et applaudissements soutenus, l’annonce de « cinq heures de travail d’intérêt général pour les bénéficiaires du RSA. » Tout comme lors de l’annonce visant à imposer « un délai de cotisation d’un an aux étrangers » pour bénéficier du système social français. « On donne tout à ceux qui ne font rien et rien à ceux qui font tout », a également scandé Laurent Wauquiez, visant la proposition de revenu universel du candidat PS Benoît Hamon.

 

Les lignes Gap-Grenoble et Gap-Valence, la région AURA prête à mettre 10 millions d’euros

La région PACA ne « souhaite absolument pas » une fermeture des lignes ferroviaires entre Gap et Grenoble et Valence déclarait Philippe Tarabot, vice-président du Conseil régional, en charge des transports, en novembre dernier sur Alpes 1.  « Il y a un programme d’investissements qui a été avancé par SNCF Réseau. Concernant la région Provence Alpes Côte d’Azur, lors de l’avenant au Contrat de Plan État-Région, nous avons décidé d’allouer une somme de 15 millions d’euros », expliquait alors l’élu Philippe Tabarot.

En savoir plus >>> Hautes-Alpes : PACA prêt à investir sur les rails, mais attend AURA

Ne pas fermer les lignes, une position que partage Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui a annoncé lors de sa venue à Pierrevert, 10 millions d’euros de la part de sa région sur ce sujet. « Mais cela ne suffira pas », en effet Laurent Wauquiez précise que « l’État mais aussi la ville de Grenoble doivent participer à cet investissement. »

 

Que répondre aux querelles politiques dans le département ? La réponse de L. Wauquiez :

Quelle réponse aux candidatures dissidentes ?

La candidature de François Fillon connait-elle un plan B ?

Les lignes Gap-Grenoble et Gap-Valence, la région AURA prête à mettre 10 millions d’euros :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios