Alpes de Haute-Provence : primaire, les centristes tournent finalement le dos à Juppé

Alpes de Haute-Provence : primaire, les centristes tournent finalement le dos à Juppé

POLITIQUE / Le second tour de la primaire de la droite et centre offre décidément bien des déconvenues au maire de Bordeaux, Alain Juppé, avec aujourd’hui le centre dans les Alpes de Haute-Provence qui lui tourne le dos.

 

- Alpes de Haute-Provence -

Tour à tour, favori des sondages, puis rescapé du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé, ressemble de plus en plus à un colosse aux pieds d’argile. Si dans les Alpes du Sud, il n’aura trouvé les faveurs d’aucun des « grands élus », ex-sarkozystes ou ex-lemairistes déchus du premier tour, certains de ceux qui étaient à ses côtés lui tournent aujourd’hui le dos, comme l’UDI dans les Alpes de Haute-Provence.

En savoir plus >>> Alpes du Sud : sarkozystes, lemairistes … les élus se tournent vers Fillon pour le second tour de la primaire

 

« Je ne veux plus soutenir un candidat, soutenu par le centre gauche »

« François Bayrou - soutien d’Alain Juppé. Ndlr- a eu ses moments de gloire, mais maintenant sa démarche ne consiste plus qu’à menacer de se présenter si telle ou telle personnalité remporte la primaire », constate amèrement la présidente de l’UDI dans les Alpes de Haute-Provence, Joëlle Tébar. L’ex-Juppéiste, passée depuis ce jeudi dans le camp Filloniste, rappelle implicitement à l’autre centre, le Modem, que « nous participons à une primaire de la droite et du centre, pas du centre gauche. »

Outre un problème de positionnement politique, la présidente de l’UDI 04 ne cautionne pas l’attitude de tonton flingueur qu’adopte Alain Juppé envers François Fillon pour cet entre deux tour : « il s’enlise tout seul dans un débat d’attaques et de critiques, alors qu’ils sont de la même famille, et j’ai besoin de défendre un candidat qui défend des projets (…) il faut présenter un débat de redressement pour le pays et pas de critiques malsaines.»

Un vote qui pour autant la rapproche de son autre casquette, celle de présidente du Nouveau Centre, parti qui a choisi de soutenir François Fillon.

Autre personnalité du centre à changer de fusil d’épaule, Jacques Brès, conseiller départemental (UDI) d’opposition. Après avoir soutenu Alain Juppé, celui-ci a décidé hier,  à l’issue de la réunion publique en faveur de François Fillon de Manosque, de faire confiance à l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy. « Il n'y a eu au soir du premier tour ni vainqueur ni vaincu, mais le choix a été très clair et favorable à François Fillon, dont acte. Je pense même que si la primaire s'était arrêtée là, la droite et le centre en seraient sortis grandis. »

Seule personnalité de l’UDI dans le département à ne pas avoir changé de position, le maire (UDI) d’Oraison, Michel Vittenet : « mon soutien reste accru à Alain Juppé, plus fédérateur pour 2017, moins libéral et plus réaliste », appui sur Alpes 1 l’élu .

 

Joëlle Tebart, présidente de l'UDI 04 sur Alpes 1 :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios