Alpes de Haute Provence : Méolans-Revel félicitée par la Cour des Comptes

Alpes de Haute Provence : Méolans-Revel félicitée par la Cour des Comptes

ÉCONOMIE / Une commune qui a des ressources financières « diversifiées », avec une usine hydroélectrique, une carrière, ou encore une forêt communale.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La Chambre régionale des comptes a étudié de près la gestion de la commune de Méolans-Revel. Un rapport publié ce mercredi, cinq jours après celui effectué sur la commune du Lauzet-Ubaye. La Cour des comptes regarde particulièrement comment sont utilisés les deniers publics et si la situation de la commune est saine et cohérente.

 

Des recettes multiples

Une commune qui a fait 3 millions d’euros d’investissements depuis 2009, mais en recourant peu à l’emprunt. Méolans-Revel félicitée pour avoir menée « une politique active de recherches de subventions » pour ses chantiers de rénovation des logements du presbytère, la rénovation de l’église du Laverq, ou encore de l’église Saint-Jacques. Des marchés qui ont été passés « en toute transparence » et en respectant la « libre concurrence ».

Une commune qui a des ressources financières « diversifiées », avec une usine hydroélectrique, une carrière, ou encore une forêt communale. La Cour régionale des comptes qui indique que la commune s’en sort mieux que beaucoup d’autres, pour pallier la baisse des dotations de l’État.

 

Des dépenses à surveiller

Cependant, ses atouts sont aussi des inconvénients. Sa forêt de 4.000 hectares est une source de recettes, mais aussi un coût d’entretien important. Aujourd’hui, ce poste de dépense pèse plus de 27.000 euros, mais pourrait atteindre 50.000 euros si la taxe payée à l’Office national des forêts passe de 2 à 14 euros comme le souhaite le Gouvernement.

Autre difficulté, la lutte contre les risques naturels. La crue du torrent de l’Abbéous a coûté 51.000 euros à Méolans-Revel et des travaux sont prévus, pour 1 million d’euros, comme le dit la Cour des Comptes, « hors de proportion avec ses capacités d’investissement ».

Ce qui pèse également lourdement sur les comptes de la commune, c’est la voirie : 60 km de routes et 40 km de voies rurales, pour desservir plus de 50 hameaux, principalement occupés en saisons touristiques. Un coût de 120.000 euros en moyenne chaque année.

 

Épargner pour prévenir

Bien que la Chambre régionale des comptes ne souligne aucune difficulté financière particulière à Méolans-Revel, elle recommande à la commune de mettre plus d’argent de côté pour faire face aux dépenses inévitables, mais aussi aux dépenses d’urgence, sans plomber un budget encore sain.

 

La Cour des Comptes étudie également Le Lauzet-Ubaye

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios