Alpes de Haute-Provence : vie économique, certains secteurs en croissance, d'autres à la peine

Alpes de Haute-Provence : vie économique, certains secteurs en croissance, d'autres à la peine

ÉCONOMIE / La direction départementale des finances publiques a présenté son bilan pour l'année 2015.

 

- Alpes de Haute-Provence -

Un chiffre peut cacher une restructuration. Alors que la Direction des Finances Publiques des Alpes de Haute-Provence présentait ce lundi les chiffres économiques pour 2015, un élément a été mis en avant : un recul « historique » du chiffre d’affaires des entreprises, -3,25 %, soit 173 millions d’euros par rapport à 2014. Une diminution « trompeuse », selon Joaquin Cester, directeur départemental des finances publiques, car cela est dû à « la restructuration d’une des grandes entreprises du département, dont la filiale s’est installée au Luxembourg ». Si on regarde les autres entreprises, finalement, c’est la hausse du chiffre d’affaires de 1 %, « ce qui est supérieur à l’inflation de 0,6 %. L’économie locale continue donc de tirer son épingle du jeu », se satisfait le responsable.

 

Certains secteurs à la hausse

Certains secteurs économiques des Alpes de Haute-Provence ont une belle croissance, notamment le secteur du service aux entreprises, avec le travail intérimaire, qui représente 20 % du chiffre d’affaires total du département, et qui augmente de 13 %. L’hôtellerie et la restauration progressent de 6 %, soit 13 millions d’euros de plus qu’en 2014 (223 millions d’euros au total). L’agriculture, « malgré l’embargo russe » augmente son chiffre de 2 %. Quant à l’immobilier et le transport, c’est la stabilisation.

 

Certains secteurs à la peine

La baisse touche par contre certains secteurs, notamment un qui ne cesse de sonner l’alarme, le BTP : nouvelle baisse de son chiffre d’affaires de 6 %, c’est 2 % pour l’industrie.

Notez que 2.800 contrôles fiscaux ont été menés, dont 2.000 sur des particuliers ce qui a donné lieu à 1.200 rectifications pour les impôts. Quant aux entreprises, on constate une aggravation de la fraude de 30 %.

 

Joaquin Cester, directeur des Finances Publiques 04 :



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios