Alpes de Haute-Provence : Nouvelle polémique à droite, S.Ginet « le flou de l’UMP ».

Alpes de Haute-Provence : Nouvelle polémique à droite, S.Ginet « le flou de l’UMP ».

POLITIQUE / L’UMP dans le 04 en pleine tourmente, avec au cœur de la polémique son secrétaire départemental. Sébastien Ginet qui a été désavoué sur Alpes 1 ce lundi par le président du parti, Michel Lanfranchi.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

L’UMP dans le 04, en pleine tourmente, avec au cœur de la polémique son secrétaire départemental. Sébastien Ginet qui a été désavoué sur Alpes 1 ce lundi par le président du parti, Michel Lanfranchi. Le jeune élu serait-il allé trop loin dans la realpolitik à son profit ?

 

 

Que se passe-t-il à l’UMP dans les Alpes de Haute-Provence ?

 

Chapitre introductif - Le communiqué :

Dans un communiqué de presse sur les réseaux sociaux, Sébastien Ginet dénonce « la présence électoraliste du député Christophe Castaner sur les lieux du tragique accident d’avion (Crash de l’A320 –Ndlr- ». Un « cinéma médiatique » selon lui, qui ne fait pas l’unanimité, y compris au sein de l’UMP où les adhérents et les élus ont décidé de prendre de la distance face à la prise de position du secrétaire départemental.

 

Chapitre 1 – Ce n’est pas moi, c’est Daniel Spagnou.

Sébastien Ginet tente alors de retourner la situation en chargeant Daniel Spagnou, maire de Sisteron. Le secrétaire départemental de l’UMP aurait, en effet, dévoilé publiquement l’échange de mail entretenu avec le directeur de cabinet de Daniel Spagnou, Jean-Christian Grimaud. Mail dans lequel Jean-Christian Grimaud explique à Sébastien Ginet qu’il a la validation de Daniel Spagnou quant au communiqué de presse concernant le député, « à diffuser sans modération » poursuit le directeur de cabinet. Echange par la suite diffusé ce mardi, auprès de militants UMP.

 

Chapitre 2 – Non je n’ai rien envoyé.

Sébastien Ginet a réagi, suite à la diffusion de ce document et « décidé de porter plainte contre X (…) mon adresse e-mail a été piratée et utilisée à des fins de division interne et de campagne de dénigrement. Cette attitude est scandaleuse et abjecte », explique t-il à Alpes 1. Sauf que d’après une source proche de l’UMP 04, si le compte mail a bien été piraté, le courrier signé du directeur de cabinet de Sisteron est vrai.

 

Chapitre 3 – Le début des remous : « Comment peux-tu sortir un torchon de ce genre  »

André Trentecuisse, délégué cantonal UMP de Digne-les-Bains, s’en prend directement à Sébastien Ginet, jusqu’à demander son départ : «Comment peux-tu dans un moment aussi dramatique, sortir un torchon de ce genre ? », demande le responsable politique qui « condamne avec fermeté cette déclaration, je ne conçois pas ces méthodes pour faire de la politique et je ne souhaite pas être comparé à toi Sébastien ». André Trentecuisse poursuit en expliquant avoir informé le président de l’UMP 04, Michel Lanfranchi, Eliane Bareille et Christian Barbero « que je démissionnais de ma fonction de délégué cantonal de Digne ». Avant de conclure : « Sébastien, tu es le flou de l'UMP 04, je t'invite à faire la même chose... ».

 

Chapitre 4Christophe Castaner dénonce et demande des explications.

Dernier partie d’une affaire qui n’a pas fini de mettre dans l’embarras une UMP toujours pas remise de l’échec des sénatoriales et encore dans la défaite des départementales, la réaction du député maire de Forcalquier, directement visé : « J'ai eu dès hier un contact avec le maire de Sisteron. Il m'a fait part de sa désapprobation du message comme du procédé. Pour ma part, Daniel Spagnou a toute ma confiance. Pour moi, la polémique est close et je regrette une nouvelle fois que des procédés minables et peu courageux de quelques-uns se substituent aux débats d'idées et aux projets pour nos territoires ». Et de conclure « avec Bernard Jeanmet-Péralta, avec Daniel Spagnou, par exemple, nous savons nous retrouver sur le fond des dossiers pour les faire avancer, de la même façon qu'avec les élus de ma famille politique. Là, est l'essentiel de notre action quotidienne ».

Daniel Spagnou a donc la confiance de Christophe Castaner, la conclusion est donc simple : si ce n’est pas Daniel Spagnou qui a validé le communiqué, en demandant de « diffuser sans modération et à transformer en tweet très vite pour faire boule de neige », la responsabilité en reviendrait donc à son directeur de cabinet.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios