Hautes Alpes : « j’essaye de me reconstruire avec mon nouveau corps »

Hautes Alpes : « j’essaye de me reconstruire avec mon nouveau corps »

SPORTS / L'invité du 8:30 Sport de ce vendredi est le skieur champsaurin Valentin Giraud Moine

 

- Hautes Alpes -

 

« C’est une seconde carrière que je commence ! L’athlète et l’homme que j’étais avant, ce n’est plus possible. Concrètement, je ne suis plus capable de faire des choses que je faisais auparavant ». C’est avec lucidité et une certaine philosophie que le skieur haut-alpin Valentin Giraud Moine revient sur cette luxation des deux genoux du 27 janvier 2017 qui a changé sa vie. Un parcours du combattant de près de deux ans qui lui a permis de rechausser les skis en Coupe du monde, le 24 novembre 2018 à Lake Louise, au Canada. Un aboutissement sur le moment mais malheureusement, le sport de haut niveau est sans pitié. « C’est un peu la survie dans ce milieu. Je m’accroche, je fais le dos rond et j’essaye de faire les courses au mieux », explique le skieur d’Orcières Merlette.

 

Un weekend de Coupe d’Europe à la maison

C’est à domicile que Valentin Giraud Moine va participer ce weekend à cette nouvelle manche de Coupe d’Europe organisée à Orcières Merlette. Au programme : deux descentes ce vendredi et samedi, puis un Super-G ce dimanche. Alors qu’« il n’ y a pas grand-chose à tirer de ce début de saison en Coupe du monde », le Champsaurin a réévalué ses objectifs après sa belle deuxième place sur la descente de Wengen à l’échelon européen. « Essayer de jouer le classement Coupe d’Europe pour terminer dans les trois premiers et ainsi avoir une place nominative pour l’année prochaine. Ça permettra d’être plus serein pour faire toutes les Coupes du monde et si possible, avec des meilleurs dossards », ambitionne le Haut-Alpin qui vise bien entendu la victoire à la maison.

 

La fierté d’être Haut-Alpin

« Ça fait vraiment plaisir de voir la station récompensée d’une Coupe d’Europe et de la reconnaissance du milieu du ski », se réjouit Valentin Giraud Moine. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la station d’Orcières Merlette sera à nouveau mise à l’honneur cet été avec le passage du Tour de France 2020. Une fierté et une satisfaction pour le skieur de 26 ans car « mon cœur est ici. Je me sens Haut-Alpin. Je me sens Champsaurin et je pense qu’Ogier qui est le plus célèbre a le même sentiment que moi ».

 

C.Lourenço