Alpes de Haute-Provence : grève infirmiers, « je n’ai pas signé pour faire des papiers, mais pour m’occuper des patients »

Alpes de Haute-Provence : grève infirmiers, « je n’ai pas signé pour faire des papiers, mais pour m’occuper des patients »

SANTÉ / « Le plan Santé 2022 sous-estime le rôle des infirmiers », estime Michaël Sérandour et Lucas Chailan, tous deux infirmiers à Digne-les-Bains et invités du Supplément.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Ce mardi 20 novembre, les infirmiers étaient appelés à cesser le travail, à l'appel de seize organisations. Deux points de rassemblement se tenaient dans les Alpes du Sud, à Gap et Digne-les-Bains. C’est dans devant la mairie de la préfecture des Alpes de Haute-Provence, que nous avons rencontré Michaël Sérandour et Lucas Chailan, tous deux infirmiers à l’hôpital de Digne, accompagnés d’une modeste délégation d’une quinzaine de manifestants, -alors que près d’une centaine s’étaient donné rendez-vous à Gap, Ndlr.-.

 

« Les médecins nous en demandent de plus en plus parce qu’ils sont débordés et on se retrouve à devoir faire des choses sans prescription pour gagner du temps, pour le confort des patients. Certains médecins nous couvrent, mais en dehors de ça on prend des risques sans aucune reconnaissance », L.Chailan.

 

Des infirmiers peu nombreux dans les Alpes de Haute-Provence, mais prêt à dénoncer un plan Santé 2022 qui ne prendrait pas en compte la pénibilité du travail d’infirmiers. Un métier qui pâtit d’un « manque de reconnaissance, avec un salaire d’entrée moyen de 1.484 euros net. » Un salaire qui n’est « pas en rapport avec les responsabilités que nous avons », insiste Lucas Chailan.  Outre ce manque de reconnaissance salariale, le quotidien semble tourner plus souvent autour des tâches administratives, plus que sur les soins avec les patients. « En moyenne, je ne passe que 10 minutes avec chaque patients, après je ne fais que de l’administratif », déplore encore le jeune infirmier dignois.

 

Retrouvez l’intégralité de l'entretien avec Michaël Sérandour et Lucas Chailan, dans le Supplément Alpes de Haute-Provence avec Alex Cam, ici :