Alpes du Sud : « le loup ne pullule pas, il ne fait pas disparaitre le gibier »

Alpes du Sud : « le loup ne pullule pas, il ne fait pas disparaitre le gibier »

ENVIRONNEMENT / Le naturaliste Pierre Rigaux était l’invité d’Au Bout de l’Actu, avec Alex Cam et Cyrielle Michard.

 

- Alpes du Sud -

« Le loup ne pullule pas, il auto-régule sa population » : Pierre Rigaux chasse certains discours des anti-loups. Invité dans Au Bout de l’Actu, le naturaliste qui exerce dans les Alpes du Sud, estime que la population du canidé « est très faible : 300 spécimens recensés », et qu’on ne peut plus parler d’espèces strictement protégées : « on autorise le prélèvement de 36 loups, ce qui équivaut à 15 % de prélèvement de la population, soit autant que celle du chamois en France ». Pour Pierre Rigaux, inutile de crier au loup, « il faut aujourd’hui trouver les moyens de mieux protéger les moutons, que le gouvernement fasse des études. L’État accompagne mal les éleveurs ». Des éleveurs qui « ont la chance d’avoir un métier subventionné » pour lui. Quant au danger que représente le loup en matière de biodiversité, « il ne fait pas disparaitre le gibier. 10.000 grands herbivores sont abattus chaque année par la chasse, c’est 10 fois plus que le loup ».

 

Retrouvez l'interview de Pierre Rigaux ici :